Commentaires Commentaires

CM 23 mai 2019 Point 21 Patinoire en glace naturelle de Saint-Maur : approbation de la convention-type et des tarifs de parrainage pour 2019 (Intervention d’Elisabeth Bouffard-Savary – Groupe Saint-Maur écologique et solidaire)

Conseil municipal du 23 mai 2019

Point 21 - Patinoire en glace naturelle de Saint-Maur : approbation de la convention-type et des
tarifs de parrainage pour 2019 (Intervention d’Elisabeth Bouffard-Savary – Groupe Saint-Maur
écologique et solidaire)
« Monsieur le Maire,
Pour valider la convention de parrainage de la patinoire de St Maur, encore faut-il être d’accord sur le
principe de cette patinoire.
On comprend l’engouement pour cette animation, mais nous avons quelques réticences à son égard.
Des réticentes d’ordre Budgétaire : 60 000€ l’an passé nc le coût des fluides ; un montant au moins
équivalent pour 2019 dans le meilleur des cas alors que l’on ne parle que d’économies budgétaires au
niveau municipal ...
Des réticences d’ordre Environnemental : quel est le bilan carbone d’un tel équipement, puisqu’il est
précise dans le titre de la notice qu’il s’agit de glace naturelle et sachant que la température moyenne
à St Maur en décembre est de 8° ?
Des réticences d’ordre pédagogique : quel message donne-t-on aux enfants, que l’on sensibilise aux
économies d’énergie, alors qu’on leur propose un loisir totalement énergivore ?
Des réticences à l’égard de l’image de la ville et des annonceurs potentiels : quelle est la pertinence
d’une politique environnementale revendiquée lorsqu’on gaspille ou soutient soi-même des
équipements énergivores ?
Certaines de ces réticences pourraient être allégées s’il existait la possibilité de passer en glace
artificielle, comme bon nombre de ville l’ont déjà fait (Versailles en 2017, Parly 2, Paris, Val d’Isère,
etc..) pour ne citer que quelques exemples.
Question : est-il encore temps de modifier le cahier des charges du MAPA pour cette patinoire, en
introduisant la notion de glace artificielle d’une part, et d’autre part, une estimation du bilan carbone
comme critère de choix parmi les candidats ? Quelle est le coût de la consommation de fluides 
attachée à cette animation , la facture étant payée par la ville (question posée en Commission sans
réponse à ce jour)? »
Réponse négative. Quant au montant des fluides : l’information a été donnée pour l’eau : 500€,
soulignant la faiblesse du montant. Il a fallut insister pour obtenir le montant des autres fluides, à
savoir l’électricité : 10 000€ ! On comprend que l’information ne soit pas donnée spontanément ; une
réaction malheureusement classique de la part de cette majorité municipale.

CM 23 mai 2019 Point 18 Rapport sur l’amélioration qualitative de l’offre de restauration scolaire (Intervention d’Elisabeth Bouffard-Savary – Groupe Saint-Maur écologique et solidaire)

Conseil municipal du 23 mai 2019

Point 18 - Rapport sur l’amélioration qualitative de l’offre de restauration scolaire
(Intervention d’Elisabeth Bouffard-Savary – Groupe Saint-Maur écologique et solidaire)
« Monsieur le Maire,
- Les efforts menés par les services de la ville en matière de restauration scolaire sont
incontestables.
Ces progrès résultent à notre sens de la conjonction de plusieurs facteurs : la loi
Alimentation qui oblige à introduire le bio dans la restauration scolaire, à expérimenter des
plats végétariens une fois par semaine ; 2 ème facteur : une réelle prise de conscience nous
l’espérons, de votre majorité et des services municipaux et 3 ème facteur, la prise en compte des
demandes et suggestions des membres de la commission Menus.
En effet, nous demandions depuis plusieurs années, de manière systématique, davantage de
produits bio. En 2017, il n’y a pas si longtemps, il y avait un produit bio par mois ; et en
réponse à nos demandes de renforcement il nous était opposé l’impossibilité de faire
autrement (absence de fournisseurs et trop cher, etc..) ; encore à cette époque, pas si lointaine,
le bio était considéré comme un phénomène de mode.
Aujourd’hui, les progrès sont significatifs et qui plus est, le coût moyen des matières
premières a diminué et l’offre des producteurs se renforce, initiant un cercle vertueux.
L’action éducative se renforce, notamment au travers de la lutte contre le gaspillage
alimentaire qui atteint de bons résultats ; et actuellement, le tri « bio-déchets » se met en place
dans les cantines grâce à l’EPT, etc..
Tout cela va dans le bon sens et doit permettre à la ville, c’est ce que nous souhaitons,
d’atteindre les 100% bio dans un avenir proche. De nombres villes le font y compris en Ile de
France, à Paris ; pourquoi pas à Saint-Maur ? Cela relève d’une volonté politique.
- Une question, un commentaire sur des marges de progrès et quelques propositions :
- une question de compréhension : (page 3) le passage en pain bio fin novembre 2018
a permis (je lis) de passer de 1 à 2 produits bio par repas : pas de problème. Et vous indiquez :
soit au total de passer de 43% de produits labélisés dont 18% de bio a 68% de produits
labellisés dont 30% de bio. Pour faire simple : quelle est la part du bio en 2017 et quelle est-
elle aujourd’hui ?
- souligner des progrès à mettre en oeuvre : (p 5)
- concernant l’approvisionnement en circuit court, il est indiqué que les fruits
en pleine saison (clémentine, pêche et nectarine) sont issus de circuit court .... mais
l’approvisionnement est en provenance d’Espagne....Peut mieux faire.
- s’agissant des marchés publics. L’indicateur d’évaluation est le % de
référence bio sollicitées dans les nouveaux marchés ; ils augmentent certes de l’ordre
de +10% à +12% selon les produits mais comme antérieurement, ces références
étaient quasi-inexistantes, de grands marges de progression demeurent. Même
observation pour les « Volailles fraîches » pour lesquelles il est indiqué qu’il n’existe
pas de références en bio. Les services se sont-ils rapprochés des AMAP (Associations
pour le maintien d'une agriculture paysanne) sachant que de nouveaux éleveurs de
volailles notamment locaux se développant, et leurs offres peuvent devenir rapidement
compatibles avec les quantités demandées par une restauration collective.

CM 23 mai 2019 Point 2 Approbation du procès-verbal de la séance du Conseil municipal du 28 mars 2019 (Intervention d’Elisabeth Bouffard-Savary – Groupe Saint-Maur écologique et solidaire)

Conseil municipal du 23 mai 2019

Point 2 : Approbation du procès-verbal de la séance du Conseil municipal du 28 mars
2019 (Intervention d’Elisabeth Bouffard-Savary – Groupe Saint-Maur écologique et
solidaire)
« Monsieur le Maire,
Nous voterons Contre ce procès-verbal puisqu’il reprend les votes des Points 29 à 44, votes
dont nous avons contesté les modalités auprès de Monsieur le Préfet, par courrier du 31 mars
2019.
Rappel des faits pour mémoire : alors que notre collègue Denis Laurent intervenait sur le
Point 29 qui portait sur l’Attribution d’une subvention au CCAS, son micro a été coupé ; une
mesure en totale contradiction avec le Règlement intérieur de ce Conseil et plus précisément
l’Art 10 qui fixe les conditions de débats. Alors qu’il continuait à s’exprimer sans micro, vous
avez fait voter en moins de 3 minutes 15 points, soit l’équivalent de 30% de l’ordre du jour du
Conseil municipal.
Ces points, suite aux observations que la Préfecture vous a adressées, sont repris dans l’OJ de
ce Conseil. Nous nous en félicitons au nom du respect des principes républicains. Cela étant,
je vous remercie par avance d’informer l’ensemble du Conseil de la teneur de ces
observations et de nous adresser une copie du courrier.
Un dernier mot sur ce sujet : cet incident illustre clairement nos différences quant au sens, à
l’importance et à la mise en pratique de principes républicains tels que la « démocratie », « le
respect des élus et des électeurs», «  la diversité des opinions », et tout simplement « la
courtoisie ».
Vous revendiquez, Monsieur le Maire, des « Bords de Marne apaisés », ce que nous
soutenons totalement ; puissiez-vous avoir cette pratique au Conseil municipal. »

A l’issue d cette intervention, aucun commentaire du maire et aucune réponse quant à notre
demande d’informer l’ensemble du Conseil municipal de la teneur des observations adressées par le
Préfet, une demande re-formulée à l’occasion d’une autre intervention.

CM 23 mai 2019 Point 4 Corrections formelles apportées aux statuts du Fonds de dotation (Intervention d Catherine Thèves – Groupe Saint-Maur écologique et solidaire)

Conseil municipal du 23 mai 2019

Point 4 : Corrections formelles apportées aux statuts du Fonds de dotation (Intervention d
Catherine Thèves – Groupe Saint-Maur écologique et solidaire)
Monsieur le Maire,
Je ne souhaite pas reprendre l’intervention que j’avais faite lors du Conseil de septembre 2018, longue,
documentée et dont vous n’avez pas tenu compte dans les modifications qui sont présentées ce soir.
Les services préfectoraux dans leur rôle de garant du contrôle de légalité, services dont nous saluons la
compétence et la réactivité, ont fait des remarques qui sont loin d’être anecdotiques et qui ont été
reprises et singulièrement développées.
Ça c’est pour l’aspect règlementaire, technique
Ce que je veux pointer, ce soir à nouveau c’est l’ambition politique de la création de ce fonds de
soutien. Aspect bien plus important.
Je remarque qu’il est toujours prévu dans les statuts que la durée du mandat des administrateurs soit de
3 ans c’est-à-dire pour les élus désignés par le Maire et vous-même Monsieur le Maire, au-delà de la
date d’échéance de leur mandat municipal ce qui continue de questionner sur la nature de verrouillage
du système.
Je vous avais également fait remarquer que rien ne prévoit qu’un compte rendu d’activité soit présenté
au Conseil municipal.
Or, vous vous étiez engagé publiquement lors du conseil de septembre après avoir interrogé votre
DGS à ce que ce soit fait ; et vous ne l’avez pas introduit dans les modifications. Vous confirmez donc
que malgré votre engagement en séance publique, nous est refusé la visibilité de l’attribution des
moyens de soutien ou de redistribution de ce fonds de soutien au monde associatif.
Cette simple information d’ailleurs ne pourrait en aucun cas avoir d’incidence sur les choix
stratégiques portés par les administrateurs de ce fonds.
Il est par ailleurs possible le cas échéant – je fais référence à l’article 16 portant règlement intérieur -de
préciser les obligations éthiques des membres du Conseil d’administration.
Possible le cas échéant mais pas obligatoire.
Qu’est-ce qu’il y a à cacher ; c’est juste un exercice de transparence vis-à-vis des Saint Mauriens qui
vous est demandé.
Mon intervention n’appelle pas de réponse si ça vous gène d’être pris en défaut sur vos propres
engagements.
En conclusion de cette intervention, Le maire a accepté toutes les modifications : sur la durée du
mandat, sur le code éthique obligatoire et sur l’information de l’attribution des subventions.

Les échos du Conseil Municipal du 23 mai 2019

Voir également l’enregistrement vidéo de la séance et le Compte rendu analytique

Plutôt cafouilleux ce Conseil municipal du 23 mai 2019 avec, qui plus est, un démarrage peu glorieux

pour la majorité !
Plutôt cafouilleux, car un ordre du jour et un document complet (plus de 110 feuilles) modificatifs
étaient déposés sur table comprenant notamment, des notices complémentaires et une retirée (Soutien
de la ville à la reconstruction de Notre Dame). Au total, pour l’ensemble des membres du Conseil,
quelques 12 000 pages remplacées, sans compter le travail des agents municipaux pour confectionner
de nouveaux documents, en assurer le tirage, etc.. tout en respectant les délais. Le temps où l’on
vantait « les petites économies qui faisaient les grands économies », en prenant comme illustration
l’impression « recto-verso à raison de 2 pages par feuille » .... (concept novateur, s’il en était !!!??)
semble bien révolu !
Et toujours au rayon cafouillage : des erreurs matérielles dans les nouveaux documents (ex : Point
n°56) ; des engagements pris antérieurement par le maire publiquement non repris dans une notice
modificative CM 23 mai 2019 Point 4 Corrections formelles apportées aux statuts du Fonds de dotation (Intervention d Catherine Thèves – Groupe Saint-Maur écologique et solidaire)
Proximité des vacances d’été ou approche de fin de mandat ?
Démarrage peu glorieux pour la majorité puisque le compte-rendu analytique du 28 mars 2019 a été
rejeté par l’ensemble des élus de l’opposition (7 voix) + 1 Abstention. En cause, les 15 points de
l’ordre du jour du Conseil municipal du 28/3/2019 passé en moins de 3 minutes alors que notre
collègue continuait à s’exprimer, le micro coupé. Suite à notre interpellation des services de la
Préfecture sur ces pratiques peu démocratiques, le maire a été obligé de ré-inscrire tous ces points au
présent conseil CM 23 mai 2019 Point 2 Approbation du procès-verbal de la séance du Conseil municipal du 28 mars 2019 (Intervention d’Elisabeth Bouffard-Savary – Groupe Saint-Maur écologique et solidaire)

Lire la suite : Les échos du Conseil Municipal du 23 mai 2019

Copyright ©2019 pssaintmaur94.org
f t g m

Console de débogage Joomla!

Session

Profil d'information

Occupation de la mémoire

Requêtes de base de données