Section PS de St-Maur-Des-Fossés

Nos actions

Conférences, assemblées générales et webinaires 

Evénements à venir

Evénements passés, à revoir

Dans le cadre des Jeudis de la Transition Écologique et Sociale, la section PS de Saint-Maur, en lien avec le groupe local d’EELV, a orgnisé une conférence-débat en ligne le 7 octobre à 20h30 avec Carlos Moreno, Professeur des Universités, expert des villes et territoires de demain, inventeur du concept de la «ville du quart d’heure», dont la ville de Paris notamment souhaite s’inspirer lors de cette mandature.

Compte-rendu “Quel urbanisme demain ? La ville du quart d’heure en réponse à la crise sanitaire”

Conférence débat co-organisée par la section PS de Saint Maur et le groupe local d’EELV. Le débat était animé par Sonia Zamai, militante socialiste.

Introduction par Carlos Moreno, professeur associé à l’Institut d’Administration des Entreprises de Paris (Université Paris 1-Panthéon Sorbonne).

Si Carlos Moreno se présente comme un citoyen engagé, sa vision de la ville résulte d’une démarche scientifique, dont l’ambition est de transformer nos villes pour arriver en 2050 à des villes post-carbone.

Depuis le premier confinement, en réponse à la crise du Covid-19, les citadins ont dû limiter leurs déplacements et ont cherché près de chez eux à satisfaire leurs besoins “vitaux” afin de réduire les risques de contamination propres aux transports et lieux publics. Par ailleurs, des réseaux de solidarité de proximité se sont mis en place et ont montré l’importance de renouer des liens d’entraide à l’échelle du quartier. Plusieurs métropoles telles Ottawa, Copenhague, Melbourne mais aussi Paris planchent sur cette forme de nouvelle urbanité.

Ainsi l’idée de la « ville du quart d’heure » – les principales fonctions sociales comme se loger, travailler, accéder aux soins, s’approvisionner, apprendre et s’épanouir devant être accessibles à moins de 15 minutes – peut être vue comme un nouveau modèle urbain.

Le fait urbain se caractérise par la densité qui permet une mutualisation des services, et réduit les déplacements. Si on choisit d’habiter en ville, on doit accepter la densité.

« La densité est une vertu, la distance est un vice » R. Sennet

Pour arriver à des villes post carbone, il faut transformer nos villes : densité et mixité fonctionnelle permettront la démobilité nécessaire, car le transport est le principal poste d’émission de GES. Il ne suffira pas d’électrifier les voitures et isoler les bâtiments pour réduire notre impact environnemental et climatique.

Le paradigme productiviste de la métropole actuelle produit l’éclatement, la fragmentation des villes (dissociation domicile-travail-centres commerciaux), l’encombrement des transports comme les lignes 1 du métro et A du RER (emploi à l’ouest, logements à l’est), l’absence de communs. Ces villes désocialisent, et sacrifient le temps de la créativité des pendulaires.

La ville du quart d’heure relève d’un nouveau récit, loin de la course à la consommation.

Cette introduction suscite de nombreuses questions autour de l’acceptabilité de ce modèle, de la possibilité même de le généraliser, de sa capacité à proposer une ville équitable, de son rapport aux espaces naturels et agricoles….

Q : Comment rendre la ville attrayante, pourquoi les parisiens sont-ils partis dans des villes moyennes à 1H de TGV suite au confinement ?

Le modèle productiviste actuel rend la ville peu attractive à cause de la dissociation des fonctions qui génère de longs déplacements. La mixité fonctionnelle et la densité réduisent les besoins de transport. Les données statistiques ne confirment pas ces départs de Parisiens mis en scène par les médias, et on n’est pas du tout dans la situation de devoir construire des villes à la campagne.

Q : Ce modèle n’est-il pas une utopie ? On n’aura jamais tous un travail près de chez soi.

La pandémie Covid et le confinement ont entraîné de nouveaux rapports au temps, en particulier chez les 18-35ans qui accordent une nouvelle valeur au temps utile. Ce temps utile fagocité par nos villes productivistes. Les entreprises sont conscientes de ces changements. Les tiers lieux où l’on peut travailler près de chez soi vont se développer, qu’ils soient mono-enseignes ou plus larges.

Q : Comment faire des villes équitables sur le plan social ?

Il faut retrouver des communs ; « loger quelque part, vivre dans la ville »

Un exemple : On peut recenser les services non rendus à certaines heures creuses, et les acquérir pour les redistribuer aux personnes modestes (par ex pour les rdvs chez le coiffeur, les séances cinémas…)

Q : Quelles relations avec les espaces naturels et agricoles ? Est-ce qu’on n’aurait pas plus d’inégalités entre espaces urbains ayant tous les services et espaces ruraux ?

Il y a évidemment des flux importants entre ville et campagne, les villes ne peuvent pas être autonomes pour l’alimentation ; l’agriculture urbaine ne peut pas nourrir les citadins, elle a un rôle d’éducation ?

La notion de « quart d’heure » à pied ou en vélo, a été choisie pour sa simplicité, mais ne doit pas être comprise de façon rigide. En ville ce peut être 18 minutes… Dans les espaces moins denses, il faut travailler avec un objectif ville de la demi-heure par ex. Une étude est en cours dans la région de Bethune-Bruay, où la population est peu concentrée dans la ville principale, il faut travailler sur la relocalisation de l’emploi.

 

Le rendez-vous de l’été du Parti Socialiste se déroulera à nouveau dans la ville de Blois, située au cœur de la France, desservie par le hub ferroviaire de Saint-Pierre-des-Corps, disposant d’une offre d’hébergement importante et diversifiée, pour faciliter ta venue.

  • Entrée simple : 40 €
  • Entrée moins de 30 ans : 20 €

Une exclusivité cette année : la possibilité de réserver l’hébergement !

Pot de fin d'année

Juillet 2021 : En juillet 2021, la section s’est réunie pour le traditionnel pot de fin d’année. Malgré la pluie, de très bons moments partagés ! Merci à tous pour votre présence et nous vous souhaitons un bel été !

Les webinaires des départementales

Mercredi 26 mai à 18h30 : Les candidats aux élections départementales pour le Canton SaintMaur 1, Jean Louis Barthélemy et Sonia Zamai ont organisé leur premier webinaire de campagne avec comme intervenant Rémi Cardon, plus jeune Sénateur de la cinquième République et porteur d’une proposition de loi pour ouvrir le RSA aux jeunes, dès 18 ans !

Pour voir le REPLAY, cliquez ci-dessous : 

Jeudi 10 juin à 18h30 : Les candidats aux élections départementales pour le Canton SaintMaur 1, Jean Louis Barthélemy et Sonia Zamai vous invitent à participer à leur second webinaire de campagne avec comme intervenante Gabirelle Siry-Houari, porte-parole du Parti Socialiste et spécialiste de la finance verte !

Pour voir le REPLAY, cliquez ci-dessous: 

December 2021

MO
TU
WE
TH
FR
SA
SU
29
30
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
1
2
Events for 1 December
No Events
Events for 2 December
No Events
Events for 3 December
No Events
Events for 4 December
No Events
Events for 5 December
No Events
Events for 6 December
No Events
Events for 7 December
No Events
Events for 8 December
No Events
Events for 9 December
No Events
Events for 10 December
No Events
Events for 11 December
No Events
Events for 12 December
No Events
Events for 13 December
No Events
Events for 14 December
No Events
Events for 15 December
No Events
Events for 16 December
No Events
Events for 17 December
No Events
Events for 18 December
No Events
Events for 19 December
No Events
Events for 20 December
No Events
Events for 21 December
No Events
Events for 22 December
No Events
Events for 23 December
No Events
Events for 24 December
No Events
Events for 25 December
No Events
Events for 26 December
No Events
Events for 27 December
No Events
Events for 28 December
No Events
Events for 29 December
No Events
Events for 30 December
No Events
Events for 31 December
No Events