Les échos du Conseil municipal de 19 décembre 2019

Les échos du Conseil municipal de 19 décembre 2019

Pour écouter le Conseil municipal : https://www.youtube.com/watch?v=yRiFuxfHcVQ&list=PLvy2kWghNd7O0-fgH3T1i3qCK62ax0K4Z&index=2&t=0s

Trois questions d’actualité de notre groupe et des communications du maire pour débuter ce denier conseil de 2019 et sans doute, l’avant-dernier de cette mandature.

Les 3 questions d’actualité de notre groupe :

1/ Pourquoi la ville de Saint-Maur a-t-elle refusé d’accueillir le bus sillonnant le département pour informer de la pétition contre la privatisation d’Aéroports de Paris ?

Prévu le mercredi 18 décembre Place des Marronniers, l’autorisation n’a pas été donnée par Saint-Maur contrairement aux 34 villes du Val-de-Marne qui l’ont accueilli, et souvent en présence du maire et du Président du Conseil départemental, et ce toutes sensibilités politiques confondues. Objectifs de cette déambulation : expliquer les enjeux et faciliter la signature de la pétition demandant un Référendum D’initiatives Partagées.



En réponse, le Maire justifie son refus par la présence du marché et la réservation contractuelle de l’espace public aux commerçants forains.



Réponse insensée quand on connait la superficie de cette place et l’importance de l’espace disponible ! Alors pourquoi ce refus : ne pas froisser la République en Marche à quelques encablures des élections municipales ? Ne pas afficher d’intérêt particulier à l’égard de l’initiative d’un département présidé par un homme de Gauche ? Sachant que ce refus est en totale contradiction avec les postures que le maire S. Berrios se plaît à afficher contre les plates-formes aéroportuaires franciliennes et leur développement ...

En tout cas, bien piètre posture et un nouveau camouflet aux droits à l’information et à la concertation des habitants.

2/ Comment les emplacements des arceaux à vélo sont-ils choisis, selon quels critères ? Les commerçants, par exemple, sont-ils informés/concertés au préalable ? Des opérations de pédagogie auprès des commerçants (pour prendre ce cas) ainsi qu’une plus grande fermeté ne seraient-ils pas nécessaires ... lorsqu’il s’agit du domaine public ? 

La situation est la suivante : des arceaux installés par les services techniques dans une zone à forte commercialité ont été retirés par ces mêmes services à la demande d’un commerçant. De notre point de vue, dans de telles circonstances on ne peut que s’interroger sur la primauté à Saint-Maur de l’intérêt personnel sur l’intérêt général 

Pas de réponse précise du maire mais un long développement sur sa volonté de rendre Saint-Maur « à portée de marche ». Une manière de tester un slogan de campagne puisque cet argumentaire apparaît depuis peu de temps dans la communication municipale.



3/ La date des prochains conseils municipaux ? Réponse : le 23 janvier 2020.





Les Communications du maire ont porté sur la signature du prolongement (2020-2023) de la Convention de coordination, arrivée à échéance, entre la Police municipale et la Police nationale, sur l’approbation par l’Etablissement Public Territorial des modifications du PLU de Saint-Maur, sur une entrevue accordée le 18/12/2019 à une délégation d’enseignants des collèges et des lycées de Saint-Maur venus faire part de leurs doléances à l’encontre du projet de Réforme des Retraites.



A l’ordre du jour du Conseil municipal, peu de points essentiels au devenir de la ville, des « affaires courantes », mais toutefois quelques observations :

- De nouveaux bilans d’activité au bénéfice de la majorité municipale sont inscrits à l’ordre du jour (Politique de la ville (Point 6), Politique Handicap (Point 22), Politique Culturelle (Point 27)) alors que le Code électoral (Art 52-1) interdit aux collectivités publiques, en l’occurrence à l’équipe municipale et a fortiori au maire sortant, de mener des actions de propagande pendant les 6 mois qui précèdent une élection.

C’est le 2ème conseil municipal où ce type de bilan est présenté au vote des élus, au risque pour le maire sortant de devoir imputer le coût de ces conseils dans ses comptes de campagne.

Pas de participation à ces votes (sauf pour le Bilan de la culture, puisqu’il s’agissait d’un « Dont acte ») pour le moins ambigus en période électorale en regard du Code électoral et de l’éthique en politique.

- Un protocole tripartite de gouvernance et de conduite pour l’Aménagement de la Zac des Facs (Point 13) puisque depuis le 1er janvier 2018, les opérations d’aménagement sont désormais de la compétence des établissements publics territoriaux (en l’occurrence de « Paris Est Marne et Bois » pour Saint-Maur). Ce protocole a pour objet de préciser les engagements réciproques entre la ville, l’aménageur Grand Paris Aménagement et l’Etablissement Public Territorial.

- Des Appels d’Offres (Marchés publics) qui ont suscité des interventions.

Tout d’abord, il s’agit d’un Appel d’Offres (Point 32) pour l’acquisition, la maintenance et services associés de logiciels informatiques pour un montant pouvant aller jusqu’à 500 000€/an pendant 3 ans, alors que la ville est membre d’Infocom (7,5€/hab soit 568 951,89€ pour Saint-Maur), un syndicat qui répond aux besoins des communes qui en sont membres: 16 communes et un EPT du Val-de-Marne totalisant 500 000 habitants.

Crée à l’initiative de Saint-Maur, qui en a assuré la présidence de très nombreuses années, ce syndicat Infocom était porté aux nues en début de mandature ; en 2017, il fait l’objet d’un brutal et inexpliqué rejet de du maire de Saint-Maur ; depuis lors, celui-ci souhaite que la ville en sorte, mais ne respectant pas les procédures, un contentieux juridique est en cours dont le coût ajouté à celui de la cotisation due à Infocom et au surcoût de l’acquisition de logiciels, pèsent de manière inconsidérée sur le budget de la ville. Vote Contre.

Autre sujet : un Appel d’offres pour la création de 2,325 km de pistes cyclables pour un montant de 1,23 M€ ce qui est un coût faramineux pour un tel dispositif (Point 34). Notice imprécise et confuse malgré les demandes d’éclaircissements faites en Commission. Abstention.



- Des points divers sont mis au vote : des Convention avec la Caisse d’Allocations Familiales donnant lieu à des subventions pour la ville (Points 19 à 21), le règlement d’un jeu de piste (Point 26) qui se déroule depuis le 1er décembre et qui s’achève le lendemain du Conseil municipal : un manque de « professionnalisme » très édifiant, etc ..



 

Elisabeth Bouffard-Savary

Groupe St Maur écologique et Solidaire

Achevé de rédiger le 23 décembre 2019



 

Copyright ©2020 pssaintmaur94.org
f t g m

Console de débogage Joomla!

Session

Profil d'information

Occupation de la mémoire

Requêtes de base de données