Tribune libre Tribune libre

Eiffage et Saint-Maur : Pour un débat public (local) en présence des acteurs de ce dossier .

 Quelques commentaires en tant que socialiste, et à ce titre, conseillère municipale à Saint-Maur.

Les premières réactions (en 2010 et 2011) ont été, comme certains l’ont souligné, attentistes. Pour quelles raisons ?

Lire la suite : Eiffage et Saint-Maur : Pour un débat public (local) en présence des acteurs de ce dossier .

Ce soir à Saint-Maur : dîner des … indécis !


Ce soir à Saint-Maur : dîner des … indécis !

 

Vous voulez dîner gratis, ce soir ? .

Faites-vous passer pour un indécis.

 

Les soutiens du Président sortant, selon La Parisien de ce jour, invitent les indécis à dîner ce soir, à la brasserie Côté Mairie (cela ne s’invente pas !).

Cela se déroulera en présence de Camille Bedin, secrétaire national de l’UMP en charge de l’égalité des chances. Vu le coût d’une telle opération, cela ne s’invente pas non plus !

 

A combien le vote en faveur du président sortant ?

Entrée+plat ? Entrée+ plat+dessert ? Le vin sera-t-il compris ? Et le café ? Et le pousse-café ?

 

Que peut-on attendre pour les prochaines échéances électorales : Disneyland ? Le Parc Astérix ?

 

Arrivés à ce point de « fébrilité », les indécis ne peuvent qu’être rapidement convaincus des pratiques en cours depuis 5 ans.

 

Vivement le changement !

Non à l'usine polluante d'Eiffage !


NON A L’USINE POLLUANTE D’EIFFAGE !

 

ARTICLE SUR USINE BONNEUIL

 

La société Eiffage vient de construire une usine d’enrobage de bitume à chaud dans le port autonome de Bonneuil. De nombreux Saint-Mauriens vivent à proximité de cette usine  classée dangereuse et polluante (située à 500 m de l’école élémentaire des Muriers, 5 530 habitants dans un rayon de 1km, 28 382 habitants dans un rayon de 2km).

Au total avec les communes de Sucy-en Brie, Bonneuil, Ormesson et Chennevières , c’est une population de 52 267 personnes directement menacées par cette centrale.

Lire la suite : Non à l'usine polluante d'Eiffage !

Il faut en finir avec l'enfermement des enfants étrangers

Bonjour,
Lors de la réunion publique du 6 février 2012, à la Bourse du travail
contre l'enfermement des enfants étrangers en Centre de Rétention (CRA )
ou en zone d'attente (ZA), à l'initiative de l'OEE (Observatoire de
l'enfermement des étrangers) et de RESF (Réseau Education sans Frontières),
de nombreux collectifs et associations ont appelé à signer la pétition
:

" Il faut en finir avec l'enfermement des enfants étrangers"

à savoir notamment :

Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT) - Association
nationale d’assistance aux frontières pour les étrangers (ANAFÉ) - Avocats
pour la défense des droits des étrangers (ADDE) - COMEDE - Emmaüs France -
Fédération des Associations de Solidarité avec les Travailleurs Immigrés
(FASTI) - Groupe d’information et de soutien des immigrés (GISTI) - Cimade -
Ligue des droits de l'homme (LDH) - MRAP - Revue Pratiques - Secours
catholique - Syndicat de la magistrature (SM) - Syndicat des avocats de
France (SAF) - Syndicat de la médecine générale (SMG).

Vous pouvez soit signer sur le site
http://www.educationsansfrontieres.org/article41143.html, soit imprimer le
texte ci-joint, le proposer à la signature de votre entourage et l'adresser
à RESF 8 impasse Crozatier 75012 PARIS


A diffuser sans modération.
Bien cordialement
Claude Karr
06 63 2019 77

Vous avez un pavillon...

« Vous avez un pavillon… »

Elu il y a bientôt cinq ans, le Président de la République vient de faire une découverte dont il est concevable qu'elle ait pu le troubler : il y a un problème de logement en France. La pénurie de l'offre, l'exubérance de la spéculation conduisent à une crise d'une ampleur inédite. Décidément, il faut faire quelque chose. Quoi donc ? Eh bien, mais comment n'y avons-nous pas pensé plus tôt ? Il faut construire plus de logements. Voilà pourquoi, onze semaines avant les élections, tombe de l'empyrée présidentiel un oracle désarmant de simplicité : « Tout terrain, toute maison, tout immeuble verra ses possibilités de construction augmenter de 30% ». Pour ceux qui n'auraient pas immédiatement compris, le chef de l'Etat a précisé sa pensée : « Vous avez un pavillon; vous aurez le droit de construire 30% en plus sur ce pavillon ».

Lire la suite : Vous avez un pavillon...

Copyright ©2018 pssaintmaur94.org
f t g m