Le PS actu nationale Le PS actu nationale

18 août 2011 Journéee spéciale Jacques Delors

Le 18 août 2011 est une journée "spéciale " Jacques Delors.

800px-Jacques_DelorsDans la matinée un entretien est publié dans Le SOIR (Belgique) et Le TEMPS (Suisse). Malheureusement le premier article est réservé aux abonnés, le second est libre d'accès pour les internautes identifiés. Il n'est donc pas possible d'en publier le contenu sur ce site. Néanmoins voici un extrait largement repris par la presse française tant économique que généraliste.

En début d'après-midi, un nouvel article de l'EXPRESS complète l'éclairage sur la situation économique et financière. Cet éclairage était prémonitoire compte tenu de la réaction des "marchés" ce jour.

 

Mise à jour le 19/08/2011 à 11H suite à la mise en ligne la LE SOIR de l'entretien complet, c'est un peu dense mais mérite une bonne lecture.

 

Archive lesoir:

 

Dans l’entretien qu’il accorde au « Soir », l’ancien président de la Commission se montre très critique face aux dirigeants actuels.
A86 ans, Jacques Delors, ancien président de la Commission européenne, entre 1985 et 1994, reste une référence importante sur la scène européenne. Lui qui fut l’un des initiateurs du marché unique, il porte un regard très critique sur la situation actuelle, qui menace l’euro et l’Europe, et sur la réaction timide des dirigeants politiques, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel en tête.
Dans un entretien exclusif accordé au Soir et au journal suisse Le Temps, il nous explique que la rencontre franco-allemande de mardi n’a pas apporté de vraies solutions à la crise actuelle. « Ouvrons les yeux : l’euro et l’Europe sont au bord du gouffre. Et pour ne pas tomber, le choix me paraît simple : soit les Etats membres acceptent la coopération économique renforcée, que j’ai toujours réclamée, soit ils transfèrent des pouvoirs supplémentaires à l’Union. La seconde option étant refusée par une majorité des Vingt-sept, reste la première… »
« L’euro comme l’Europe sont au bord du gouffre »
WERLY,RICHARD; AFP
Page 21
Jeudi 18 août 2011
Europe Interview exclusive de Jacques Delors, ancien président de la Commission
entretien
Angela Merkel et Nicolas Sarkozy peuvent revoir leur copie : pour l’ancien président de la Commission européenne (1985-1994) qui initia le marché unique (1), la chancelière Allemande et le président Français ont continué, mardi à Paris, de formuler des réponses floues et insuffisantes aux questions posées par la crise.
Alors qu’un sursaut immédiat de coopération, notamment sous la forme d’une mutualisation partielle des dettes souveraines au sein de l’UE, est indispensable pour ramener le calme et la confiance des marchés.


Lire la suite : 18 août 2011 Journéee spéciale Jacques Delors

Fichage des allocataires sociaux : «un débat de communication politique»

fichage-des-allocataires-sociaux-un-debat-de-communication-politiqueFichage des allocataires sociaux : «un débat de communication politique»

Lundi 08 août 2011

 

Christophe Borgel, Secrétaire national chargé de la vie des fédérations et des élections, a réagi en point presse ce lundi matin au positionnement de Thierry Mariani qui s’est prononcé pour un «fichage généralisé» des allocataires sociaux au prétexte de lutter contre la fraude sociale. Qui peut croire, au moment où le chômage atteint des niveaux extrêmement élevés dans notre pays, que c’était l’urgence du moment s'est-il interrogé. Avant de juger que «derrière ce discours de Monsieur Mariani, c’est un débat de communication politique».
Qui peut croire, au moment où le chômage atteint des niveaux extrêmement élevés dans notre pays, que c’était l’urgence du moment?
Si personne ne peut nier qu’il faut lutter contre toutes les fraudes,  «qui peut croire, s'est interrogé Christophe Borgel, (qu')au moment où le chômage atteint des niveaux extrêmement élevés dans notre pays, où la précarité touche notre population, que c’était l’urgence du moment ?», «Qui peut ainsi penser dans cette situation que l’urgence est de s’attaquer aux fraudeurs aux prestations sociales». «Qui peut croire que les Conseils Généraux majoritairement présidés par les socialistes, confrontés aux paiements de ces prestations sociales et à l’explosion de celles-ci en raison de la crise et confrontés à des situations budgétaires difficiles, ne sont pas attentifs à tous les moyens pour lutter contre l’explosion budgétaire et donc à la lutte contre la fraude» a-t-il poursuivi.

Le 25 Septembre, le Sénat va-t-il passer à gauche ?

hemicycle01_72

En progressant dans les  élections locales, la gauche se rapproche de la majorité au Sénat. C’est la moitié des sièges sénatoriaux qui sera  à pourvoir ce 25 septembre prochain. Ils seront élus par un corps électoral dit de « grands électeurs » constitué par les députés, les conseillers régionaux et généraux et surtout par les délégués municipaux (95% du total).

Le nombre de sénateurs passant de 343 à 348 sièges, la majorité absolue est de 175. Aujourd’hui la gauche peut compter sur 153 sénateurs (24 communistes, 116 socialistes et 13 divers gauches), il lui faut donc gagner au minimum 22 sièges pour remporter la majorité et accéder à la présidence du Sénat.

Si elle reproduit la performance du renouvellement de 2008, cet objectif est possible à atteindre. D’autant que,grâce aux dernières élections locales gagnées par la gauche (municipales et cantonales de 2008, régionales de 2010, cantonales de 2011) le nombre des grands électeurs en sa faveur a augmenté.

La droite devrait perdre entre 15 et 30 sièges et cela se jouera à l’unité prés !

 

Qu’en est-il du Val de Marne ?

Actuellement le rapport politique est de trois à droite (un centriste Jean Jacques Jegou et deux UMP Catherine Procaccia et Christian Cambon) et trois à gauche ( un PS, Serge Lagauche qui ne se représente pas, deux PC Odette Terrade et Jean-François Voguet).

C’est le maire PS de l’Hay les Roses, Patrick Séve, qui conduira une liste de gauche unie, suivi en 2° et 3° positions par deux candidats PC, et en 4° par EELV (verts), puis en 5° un PS, enfin 6° et 7°  deux " divers gauche" .

Compte tenu de la division de la droite dans le Val de Marne pour cette élection, nos futurs élus pourraient bien contribuer  à la conquête du Sénat, ce qui serait une  « première » historique et le début de la fin pour Sarkozy !


Jean-Louis Barthélemy

Monsieur le Président, où sont passées vos promesses ?

115Appel du Nouvel Observateur soutenu par la LDH

2 août 2011

 

Monsieur le Président, où sont passées vos promesses ?

Charleville-Mézières, décembre 2006. Nicolas Sarkozy lance en pleine campagne présidentielle : "Je veux que d'ici à deux ans, plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir. Parce que le droit à l'hébergement, c'est une obligation humaine".

 

Crédit photo Joel Saget AFP

Paris, juillet 2011. Des centaines de familles sont contraintes de trouver refuge dans les services d'urgence des hôpitaux déjà débordés. Xavier Emmanuelli, fondateur du Samu social, jette l'éponge après 18 ans de service.

 

Le constat est amer. Le nombre de mal-logés, de sans-abris ne fait qu'augmenter. Seule une volonté politique déterminée permet de vaincre la misère sociale. La France a-t-elle baissé les bras ? Que répondre aux trois millions et demi de mal-logés ? Au plus de 100.000 personnes qui vivent "dans la rue" ou passent de foyers en chambres d'hôtel ?

 

Monsieur le Président, où sont vos promesses ?

Lire la suite : Monsieur le Président, où sont passées vos promesses ?

Chômage : cinq ans d'annonces, cinq ans d'insuccès

Statistiques chomage

Chômage : cinq ans d'annonces, cinq ans d'insuccès.

lemonde_fr_grd    Article complet Le Monde du 29/07/2011


M Xavier Bertrand :


Mais il doit une nouvelle fois déchanter avec la publication des chiffres de juin : un bond de 1,3 %  pour la catégorie A, et de 0,6 % pour l'ensemble des catégories, soit en glissement annuel 4 % de chômeurs en plus en juin 2011 qu'en juin 2010. Les catégories les plus touchées restent les jeunes, malgré une amélioration sur l'année, et les seniors, dont la situation se dégrade, avec 13 % de plus de 50 ans au chômage en plus en un an. On compte désormais 2,7 millions de chômeurs de catégorie A et 4,103 millions de personnes inscrites au Pôle emploi.

 


 


Copyright ©2018 pssaintmaur94.org
f t g m