Tribune libre Tribune libre

Rendez-vous le 21 novembre 2011 avec Solidarités Nouvelles pour le Logement.

SNLTrop de saint-mauriens vivent le mal logement, et ne peuvent accéder à un logement décent.
Parmi elles, des familles ont besoin d'apprendre ou de réapprendre à habiter.
Solidarités Nouvelles pour le Logement, implantée à Saint-Maur depuis 2003, veut continuer à apporter une double réponse :
- créer des logements accessibles, même à ceux qui n'ont rien,
- proposer une relation de confiance avec la famille locataire de SNL et un accompagnement professionnel (travailleur social) et bénévole pour permettre, à terme, à cette famille d'être relogée durablement dans un logement social.
Nos projets sont ambitieux : le doublement du parc de logements déjà constitué, et par voie de conséquence, le développement de notre groupe local de bénévoles. Nous avons aussi à témoigner de l'urgence et de la priorité de rendre le logement accessible à tous, aussi à Saint-Maur.
Pour toutes ces raisons, nous avons besoin de nous renforcer :
- énergie, motivation et plaisir d'agir pour de nouveaux bénévoles : toutes les compétences et les envies sont utiles : RV le 21 novembre à 20h45 à la maison des associations d'Adamville (2 av du Mal Lyautey), cf fichier joint
- soutien pour financer les investissements en logements, avec des dons (cf courrier aux futurs donateurs) ou éventuellement le Livret Agir (cf fichier joint),
- participation à la campagne de mobilisation pour le logement de la Fondation Abbé Pierre www.mobilisationlogement2012.com avec pétition à signer (bientôt 50 000 signatures, objectif 400 000)...
Merci de rediffuser ce message autour de vous pour toutes ces raisons.
Très cordialement
Denis Laurent

A quoi sert le Conseil de quartier ‘Les Muriers-Champignol-La Varenne’

A QUOI SERT le Conseil de quartier ‘Les Muriers-Champignol-La Varenne’ ?

 

Petit rappel, en juin 2009 fut décidée en Conseil municipal la création de deux Conseils de quartier (Adamville et Les Mûriers-Champignol-La Varenne) et en octobre 2009 fut adoptée une charte de mise en place de ces Conseils.

 

Pourquoi deux seulement ? Et pourquoi ces quartiers ? On se le demande encore…

Pour tester l’intérêt des Saint-Mauriens, avait-il été répondu, avec l’intention d’étendre ensuite ces Conseils à d’autres quartiers.

 

En juin 2010 eut lieu la réunion d’installation du conseil «Les Mûriers-Champignol-La Varenne» en présence du maire. Ayant eu la «chance» d’être désigné au tirage au sort sur le «collège des habitants», me voici habilité à participer à cette expérience de démocratie participative pour un mandat de deux ans. A cette réunion, chacun se présente et émet des vœux d’efficacité.

Octobre 2010, les choses sérieuses commencent… doucement : trois groupes de travail sont constitués : «voieries», «animations et manifestations», «les gares et leurs abords »… Tiens ! Rien sur l’avenir et l’aménagement des alentours de la «ZAC des facultés » ?

Il ne faudrait sans doute pas interférer avec les projets municipaux en cours …

 

Mais la réunion suivante de janvier 2011 est consacrée à un débat/ vote de soutien aux vues du maire sur l’inutilité pour Saint-Maur de toute liaison avec Arc/Express-Grand Paris. Au cours de la séance, plusieurs personnes partent, se demandant quand les problèmes des quartiers seront abordés?

Une motion est votée à l’unanimité (moins la voix du rédacteur de cet article).

 

Les choses se précipitent ( !), le groupe de travail « animations et manifestations » se réunit en mai 2011 et recense les manifestations actuelles et à venir et leurs modalités pratiques : un mémo d’une demi-page est rédigé !

 

Prochaine réunion fin septembre 2011 avec à l’ordre du jour un point sur le travail effectué…la soirée risque d’être longue 

 

C’est curieux, mais l’ai l’impression que mon mandat s’achevant, je vais rester sur ma faim concernant cette passionnante aventure de démocratie locale !

 

Jean-Louis Barthélemy

Grand Paris Arc Express :Saint-Maur a été entendue !


carteGPGRAND PARIS-ARC EXPRESS : SAINT-MAUR A ETE ENTENDUE !

 

Dans le n° 28 daté de juillet/aout 2011 de l’ « excellente » revue ‘Saint-Maur Infos’

dédiée à la gloire de la majorité municipale (sic), on apprend page 17 que le futur tracé du réseau ‘Grand-Paris‘ répond entièrement aux exigences de l’équipe conduite par Henri Plagnol.

 

Une telle affirmation mérite quelques rappels et en particulier, les vœux que le maire et ses amis ont exprimés pour ce tracé, lors de l’enquête publique qui s’est tenue fin 2010-début 2011..

En voici donc un petit florilège :

« Saint-Maur ne veut pas de gare : ni avec Arc-Express, ni avec Grand Paris »

« Elle a déjà 4 gares R.E.R. et une gare supplémentaire engendrerait, densification urbaine, atteinte à l’environnement et… insécurité ! »

« Saint-Maur n’a pas la capacité de gérer une gare supplémentaire. Elle est déjà bien dotée en matière de transport ! » (Les habitants du quartier de La Pie ont apprécié).

 

Lire la suite : Grand Paris Arc Express :Saint-Maur a été entendue !

La solitude et la pauvreté (Fondation de France)

L'étude publiée par la Fondation de France sur la solitude et la pauvreté doit nous interpeller, quand tout est fait pour mettre en avant le mérite personnel et les rémunérations extravagantes qui y sont associées, nous constatons sur le terrain les effets dévastateurs de cette solitude et de la pauvreté qui y est associée. Un article est publié ce jour (06/07/2011) dans La Croix repris par les médias (France Inter). Nous sommes véritablement devant un choix de société, une belle question pour 2012.

 

Lien vers la Fondation de France.

 

Le mépris

*Communiqué de presse*

Trois ans après l'annonce par François Fillon d'un grand « Chantier
national prioritaire pour le logement », l'accès au logement des
personnes sans abri et mal logées n'est toujours pas une priorité. Le
Premier ministre s'était engagé à revoir les associations du Collectif
(qui rassemble les principaux acteurs associatifs de la lutte contre
l'exclusion par le logement), suite à leur mobilisation sur le Pont des
Arts en novembre 2010. A la veille de l'été, elles n'ont pas été reçues.
Même silence du Président de la République, qui n'a guère donné suite à
notre demande de rencontre en janvier 2011...

*Face au mépris des plus hautes instances de l'Etat envers toutes les
situations d'exclusion et de détresse sociale qui ne sont pas prises en
charge, les associations veulent exprimer leur colère !*

Elles ont vu se multiplier, ces dernières semaines, des mesures d'une
grande brutalité :

-*Fermeture de places d'hébergement et d'hôtel*, sans qu'aucune solution
ne soit proposée aux personnes. Ces fermetures sont la conséquence de
réductions budgétaires inacceptables en 2011 (- 41 millions d'EUR) et
qui pourraient se poursuivre en 2012 (annonce d'une diminution de 64
millions d'EUR). Sachant que l'Etat fait lui-même le diagnostic d'un
manque de places d'hébergement (ex : déficit de 13 000 places en
Ile-de-France) sans vouloir en créer de nouvelles ;

-*Remises en cause frontales du principe d'accueil inconditionnel pour
les publics migrants et demandeurs d'asile.*Alors que les capacités des
Centres d'Accueil pour Demandeurs d'Asile (CADA) sont notoirement
insuffisantes (seulement 37% des demandeurs d'asile présents sur le
territoire au 1er janvier 2010 ont été pris en charge), les restrictions
budgétaires sur le dispositif d'accueil d'urgence remettent en cause le
devoir d'accueil inconditionnel. Le Collectif dénonce les décisions
discriminatoires de certaines préfectures (Calvados, Haut-Rhin, Vienne,
Yonne, Moselle...) qui demandent aux associations de remettre à la rue
les personnes migrantes, qui sont pourtant parmi les plus vulnérables ;

-*Fragilisation extrême du secteur associatif, déjà fortement
pressurisé*. Ces coupes budgétaires exposent les associations à des
difficultés croissantes pour venir en aide aux personnes qu'elles
accueillent. La multiplication sur tout le territoire des annonces de
licenciements et/ou de fermetures de structures montre qu'une nouvelle
étape est franchie.

Les associations du Collectif ont été invitées à participer à un énième
rendez-vous, jeudi 30 juin, avec le secrétaire d'Etat au Logement dans
le cadre de la Refondation (réforme du dispositif d'hébergement et de
l'accès au logement lancée en 2009). Alors qu'elles ont joué le jeu du
dialogue depuis deux ans, elles craignent que cette rencontre, comme les
précédentes, soit en déconnexion totale avec les réalités de terrain et
n'aboutisse à rien de concret (ex : toujours pas de perspective pour
sortir de la gestion saisonnière de l'hébergement pour l'hiver
2011-2012, alors que la Refondation devait déjà régler ce problème pour
l'hiver dernier).

Quelles perspectives pour la Refondation et sa logique du « logement
d'abord », en l'absence d'une offre de logements suffisante et
accessible, notamment dans les zones les plus tendues ? Rappelons que
plus de 3.5 millions de personnes sont non ou mal-logées en France, et
plus de 18 700 ménages prioritaires dans le cadre du Dalo n'ont pas été
relogés par les préfets au-delà du délai légal. Les orientations
actuelles de la politique du logement ne font que renforcer nos
inquiétudes : désengagement de l'Etat sur le budget des aides à la
pierre et sur celui de l'Anah, remise en cause du conventionnement
social dans le parc privé, politique de prévention des expulsions
locatives au point mort...

*Le Collectif des associations demande aujourd'hui au Gouvernement un
engagement extrêmement fort, à travers des moyens financiers suffisants
pour faire face à la crise sociale majeure que nous traversons.*

*Contacts presse :*

FNARS : Bernard Loye (01 48 01 82 06)

Secours Catholique : Catherine Coutansais (01 45 49 73 40) Djamila Aribi
(01 45 49 75 24)

Fondation Abbé Pierre : Mighelina Santonastaso (01 55 56 37 45 - 06 23
25 93 79)

*Les associations membres du Collectif*

Advocacy France,

Association des Cités du Secours Catholique,

Association Emmaüs,

Association Nationale des Compagnons Bâtisseurs,

ATD Quart Monde,

Centre d'action sociale protestant (CASP),

Collectif Jeudi noir,

Collectif Les Morts de la Rue,

Comité des Sans Logis,

Croix-Rouge française,

Emmaüs France,

Enfants de Don Quichotte,

Fédération d'aide à la santé mentale Croix marine,

Fédération des Associations pour la Promotion et l'Insertion par le
Logement (FAPIL),

Fédération de l'Entraide Protestante,

Fédération Française des Equipes Saint-Vincent,

Fédération des Pact,

Fédération nationale Habitat & Développement,

Fédération Nationale des Associations d'Accueil et de Réinsertion
Sociale (FNARS),

Fédération Nationale des Associations Solidaires d'Action avec les
Tsiganes et les Gens du voyage (FNASAT-Gens du voyage),

Fondation Abbé Pierre,

Fondation de l'Armée du Salut,

France Terre d'Asile,

Les petits frères des Pauvres,

Ligue des Droits de l'Homme,

Médecins du Monde,

Secours Catholique,

Union Nationale des Amis et des Familles de Malades Psychiques (UNAFAM),

Union des professionnels de l'hébergement social (UNAFO),

Union Nationale des Comités Locaux pour le Logement Autonome des Jeunes
(UNCCLAJ),

Union Nationale pour l'Habitat des Jeunes (UNHAJ),

Union Nationale Interfédérale des OEuvres et Organismes Privés
Sanitaires et Sociaux (UNIOPSS).

Copyright ©2018 pssaintmaur94.org
f t g m