Tribune libre Tribune libre

Le renforcement de la loi S.R.U. est une nécessité.

Communique SNL 12 10 2012

Berrios, Clodong, Plagnol : tous unis contre la loi Duflot !

BERRIOS, CLODONG, PLAGNOL : TOUS UNIS CONTRE LA LOI DUFLOT !

 

DuffotS’il y a un sujet qui fait l’unanimité à droite, c’est bien la condamnation de la loi SRU-Duflot. Ils n’ont d’ailleurs pas de mots assez durs pour la qualifier : loi hypocrite, partisane, scélérate…et exigent à grand renfort de pétitions (comme le fit également l’ancien maire JL Beaumont en 2005) tout simplement l’abrogation de ce texte.

A défaut de faire des efforts pour vouloir respecter la loi, ils proposent donc de la supprimer niant par cela même le problème de l’accessibilité au logement pour nos concitoyens aux revenus les plus modestes (2100 dossiers de demandes en attente).

Lire la suite : Berrios, Clodong, Plagnol : tous unis contre la loi Duflot !

Du logement social à Saint Maur ... Pourquoi faire !

Saint-Maur lanterne rouge dans le domaine du logement social en France !

Ce n’est pas une nouveauté…et les gesticulations (prestations) télévisuelles de notre maire ne nous ont guère convaincu sur l’impossibilité de remédier à cet état de fait.

Car loin de s’améliorer, la situation se dégrade depuis 10 ans puisque le manque de logements sociaux qui était de 5000 environ à l’époque est maintenant de plus de 6000 !

 

Explication : en proportion, il s’est construit plus de résidences principales que de logements sociaux, preuve qu’il existe bien des terrains à bâtir dans la ville.

Or c’est bien le maire qui délivre les permis de construire ?

Lire la suite : Du logement social à Saint Maur... Pourquoi faire !

Du bon usage des subventions...

 

Comme chaque année, le conseil municipal a approuvé les montants d’aides proposés par le maire aux diverses associations de la ville.

Plus de 2,678 millions d’euros sont distribués à environ 130 associations : de 1,4 million pour le plus important à « l’atelier Théâtre de la Cité »,… à 80 euros symbolique pour «  l’association française des sclérosés en plaque ».

Au-delà de 23 000 euros, une convention détaillée d’objectifs et de moyens doit être signée par les bénéficiaires et la municipalité.

Il serait fastidieux de faire le détail de ces nombreuses associations aux objets très divers et nous ne voulons pas porter ici de jugement sur le bien fondé de certaines.

Néanmoins, il peut paraitre choquant à beaucoup d’entre nous de « comparer » l’aide de 150 000 euros à une association locale s’occupant d’animaux avec le petit montant de 4 000 euros pour les « Resto du cœur ». Certes, c’est un progrès par rapport aux 2 500 de l’an dernier… mais quand même…

Que l’on nous comprenne bien, nous aimons tous les bêtes et beaucoup en adoptent avec eux mais il est primordial en ces temps de dureté économique de privilégier l’aide à nos concitoyens dans le besoin.

De ce point de vue, un rééquilibrage nous semble plus qu’indispensable.

Enfin, rappelons que si vous voulez mieux connaître l’ensemble de ces associations et peut-être y adhérer ou faire un don, une journée de présentation leur est consacrée le samedi 22 septembre après-midi, place des Marronniers, le maire devrait y être, une occasion de l’interpeller sur la pertinence de la répartition et le bon usage des subventions municipales aux associations.

 

Jean-Louis Barthélemy

 DU BON USAGE DES SUBVENTIONS

Eiffage et Saint-Maur : Pour un débat public (local) en présence des acteurs de ce dossier .

 Quelques commentaires en tant que socialiste, et à ce titre, conseillère municipale à Saint-Maur.

Les premières réactions (en 2010 et 2011) ont été, comme certains l’ont souligné, attentistes. Pour quelles raisons ?

Lire la suite : Eiffage et Saint-Maur : Pour un débat public (local) en présence des acteurs de ce dossier .

Copyright ©2018 pssaintmaur94.org
f t g m