Tribune libre Tribune libre

Hospitalité, Convivialité, Fraternité

Rubrique parue dans Saint-Maur Infos Octobre 2018

La centaine de migrants hébergée (21/9) par réquisition du Préfet au gymnase Noël a suscité diverses réactions. Alors que le maire communiquait sur un renforcement des polices, que des écrits instillant la peur se répandaient, nombre de Saint-Mauriens manifestaient spontanément leur hospitalité. Aux côtés de l’assos. Aurore, ils ont assuré distributions de repas, cours de français, vestiaire et convivialité jusqu’au départ de ces migrants (9/10) où émotion et fraternité étaient palpables.

Cet élan de solidarité et d’ouverture à l’Autre doit interpeller dans une ville comme Saint-Maur où le rejet du logement social, et donc de ses bénéficiaires, est une pratique assumée ; et ce d’autant plus que cet entre-soi élitiste coûte très cher : 7 M€. Soit pour tous les Saint-Mauriens : des impôts locaux en hausse, des aides/services allégés (associations, personnes âgées, arrêt de la navette municipale), des tarifs en hausse (péri-scolaires, ..).

Alors, plutôt que d’entonner l’habituel « C’est pas moi, c’est l’autre » (i.e. Etat, gouvernement..), le maire et sa majorité devraient méditer cette phrase d’A. de Saint Exupéry : « Si tu diffères de moi mon frère, loin de me léser, tu m’enrichis ».

 

Elisabeth Bouffard-Savary

 

 

 

Changement de registre

Merci aux 1 109 Saint-Mauriens (4% des suffrages exprimés) qui ont voté «O. Place», candidat PS aux législatives. Comme partout en France, ce taux est historiquement bas. Souhaitons que cette situation ne soit pas annonciatrice d’une dangereuse atonie générale de l’opinion publique.

Les collectivités territoriales entrent, aujourd’hui, dans une nouvelle ère, libérale, comme le revendiquent E. Macron, et tous ses députés, encore à ce jour, à l’unisson.

Les mesures prévues annoncent une cure de rigueur et une moindre autonomie : réduction de 10 Mds € des dépenses de fonctionnement, exonération massive de la Taxe d’Habitation, suppression de 75 000 postes de fonctionnaires territoriaux, ..

A Saint-Maur, l’équation  -moins de moyens financiers et humains, maintien des services (en élargissant les horaires d’ouverture ?), respect des obligations en logement social- est à résoudre. Plus que jamais, dans ce contexte, la synergie avec d’autres collectivités s’impose, notamment avec le Territoire Paris-Est -Marne et Bois.

En tout cas, le maire ne pourra plus invoquer la «politique socialiste» comme LA responsable de ses difficultés. Peut-être finira-t-il même par en regretter l’«heureux temps».

Elisabeth Bouffard-Savary

www.pssaintmaur94.org

 

2017, année de tous les choix

 

Ou 2017, année de tous les dangers : vote pour les primaires, les présidentielles, les législatives, les sénatoriales ; dans ces votes, c’est non seulement un bulletin de vote que vous allez insérer dans l’urne, c’est surtout un choix de société que vous allez exprimer, le modèle social à conforter ou amender.

Le contexte international a changé : l’élection de Trump, le Brexit, l’afflux des réfugiés, le contexte international de sécurité. Les fractures socio-économiques sont de plus en plus visibles dans le tissu social ; la protection sociale fonctionne plutôt bien. Mais elle doit faire face à l'allongement de la durée de la vie et aux progrès en matière de soins, au bénéfice de tous ; l'Europe peut sortir de l'histoire, se disloquer dans les mois qui viennent si elle ne se montre pas capable de relever les défis.

Quand dans le monde, le credo universel devient la réduction des déficits publics en taillant dans les dépenses sociales, qui sait jusqu’où ira le balancier!

Et pour notre ville, que voulons-nous ? Une ville qui relève le défi de la mutation urbaine durable, qui rejette l’exclusion sociale, qui construit un avenir pour ses classes moyennes et ses familles, qui favorise le mouvement associatif, facteur du vivre ensemble. Nous en sommes loin.

(à paraître dans Saint--Maur Infos)

Catherine Thèves

Conseillère municipale PS

 

 

 

 

.

 

 

 

Régionales 6 et 13 décembre : voter, c’est signifier que la démocratie est plus forte que l’obscurantisme

Lettre des élu(e)s socialistes

Mes cher-e-s concitoyen-ne-s,

Vendredi 13 novembre, la France a été la cible d’un assassinat de masse, d’un véritable acte de guerre où la barbarie l’a disputé à la lâcheté. Ces terroristes ont fauché des vies, meurtrie des corps et plongé notre pays dans l’effroi.

Nos premières pensées vont vers les victimes et les blessés, leurs familles et leurs proches. Qu’ils sachent qu’ils peuvent compter sur la solidarité nationale. Nous disons aussi notre reconnaissance aux forces de sécurité, aux services de secours et de santé, aux professeurs, et aux bénévoles qui sont venus en appui des agents de l’Etat dans l’intérêt de tous. Enfin, nous saluons celles et ceux, simples citoyens, voisins, passants, qui ont porté secours ou simplement ouvert leur porte pour accueillir les femmes et les hommes qui cherchaient refuge au milieu de la terreur.

Face aux actes terroristes, le Président de la République et le Gouvernement ont immédiatement réagi avec fermeté et détermination. Les mesures nécessaires ont été prises pour assurer la protection de tous et mener la guerre contre Daesh « sans aucun répit ni aucune trêve », comme l'a dit le Chef de l’Etat. Depuis une semaine nos forces armées bombardent chaque nuit les centres de commandements de Daesh en Syrie et police et gendarmerie s’emploient à mettre hors d’état de nuire les cellules terroristes qui nous ont frappé. La lutte contre Daesh, ses hommes comme ses idées, ne se fera pas en quelques jours. Nous le savons. Mais nous y sommes pleinement engagés.

Le lundi 16 novembre, le président de la République s’est exprimé devant le Parlement réuni en Congrès au palais de Versailles, et c’est l’ensemble de la représentation nationale qui a alors fait retentir La Marseillaise. Ce fut là, l’établissement de la Concorde nationale pour la défense de la République, ses valeurs, ses principes, sa laïcité, son vivre ensemble… tout ce que ces terroristes ont voulu atteindre.

Cette Concorde doit perdurer. Elle doit perdurer car elle n’est pas seulement l’incarnation de notre unité nationale, elle est la condition même de notre victoire contre le terrorisme. Et elle n’est pas que l’affaire des partis politiques. Elle est le bien et la responsabilité du peuple de France tout entier, dans sa diversité. C’est précisément parce que chacun et chacune d’entre nous fera vivre cette Concorde, par la dignité dans l’adversité, par le respect de l’autre, et par la volonté de faire corps et front ensemble, que nous sortirons vainqueurs et grandis de cette épreuve.

D’évidence, dans ce contexte, les prochaines élections prennent une nouvelle dimension. L’acte même de voter prend un sens particulier, essentiel. Ce sera un acte d’attachement à ce que nous sommes et à ce nous avons en commun. Un acte de résistance. Un acte de mobilisation. Voter, c’est signifier que la démocratie est plus forte que l’obscurantisme.

Voter c’est faire la preuve que la démocratie n’est pas faible, qu’elle ne vacille pas sous les balles. Aussi, nous espérons que vous serez nombreux à venir dans les bureaux de vote, les 6 et 13 décembre prochain.

La France est rentrée en résistance face à une armée terroriste se réclamant d’une vision fanatisée de l’Islam. La France fidèle à son message des Lumières, a dans un même élan décidé : ils ne passeront pas !

Vive la République, vive la France !

Elisabeth Bouffard-Savary, conseillère municipale PS, Saint-Maur 94, Secrétaire Fédérale 94

Catherine Thèves, conseillère municipale PS, Saint-Maur 94

 

: Saint-Maur Infos Octobre 2015 : "Solidarité et responsabilité"


Alors que nos concitoyens s’inquiètent de paroles politiques exploitant craintes et peurs, chahutant les valeurs républicaines et de démocratie, solidarité et responsabilité s’imposent à tout élu.
A St Maur, comme ailleurs.

La solidarité fait l’actualité humanitaire : aucun logement d’urgence à St Maur. Quant au logement social..!?!

La solidarité est aussi « financière » : la baisse des aides aux communes relève de la solidarité nationale (baisse des déficits). A St Maur, ville « aisée », elle implique une meilleure gestion, et là, .. les marges existent (dette sup. 260 M€ ) .. !

La solidarité est aussi environnementale : lutter contre l’effet de serre est de la responsabilité de chaque ville. Contrairement à beaucoup d’autres, rien n’est prévu ici lors de la COP21..

La solidarité, c’est aussi l’intercommunalité. Bien comprise, elle permettra de gagner en efficacité, si .. St Maur joue le jeu ..

Alors, au lieu d’accuser l’Etat, le gouvernement ou les ex-équipes municipales, la responsabilité de la majorité locale est d’agir en solidarité, et non, pour d’obscures postures carriéristes politiciennes, de semer la confusion sur des dossiers sensibles qui requièrent sérieux, travail et rigueur.

Elisabeth Bouffard-Savary
www.pssaintmaur94.org

Copyright ©2018 pssaintmaur94.org
f t g m