Régionales 6 et 13 décembre : voter, c’est signifier que la démocratie est plus forte que l’obscurantisme

Lettre des élu(e)s socialistes

Mes cher-e-s concitoyen-ne-s,

Vendredi 13 novembre, la France a été la cible d’un assassinat de masse, d’un véritable acte de guerre où la barbarie l’a disputé à la lâcheté. Ces terroristes ont fauché des vies, meurtrie des corps et plongé notre pays dans l’effroi.

Nos premières pensées vont vers les victimes et les blessés, leurs familles et leurs proches. Qu’ils sachent qu’ils peuvent compter sur la solidarité nationale. Nous disons aussi notre reconnaissance aux forces de sécurité, aux services de secours et de santé, aux professeurs, et aux bénévoles qui sont venus en appui des agents de l’Etat dans l’intérêt de tous. Enfin, nous saluons celles et ceux, simples citoyens, voisins, passants, qui ont porté secours ou simplement ouvert leur porte pour accueillir les femmes et les hommes qui cherchaient refuge au milieu de la terreur.

Face aux actes terroristes, le Président de la République et le Gouvernement ont immédiatement réagi avec fermeté et détermination. Les mesures nécessaires ont été prises pour assurer la protection de tous et mener la guerre contre Daesh « sans aucun répit ni aucune trêve », comme l'a dit le Chef de l’Etat. Depuis une semaine nos forces armées bombardent chaque nuit les centres de commandements de Daesh en Syrie et police et gendarmerie s’emploient à mettre hors d’état de nuire les cellules terroristes qui nous ont frappé. La lutte contre Daesh, ses hommes comme ses idées, ne se fera pas en quelques jours. Nous le savons. Mais nous y sommes pleinement engagés.

Le lundi 16 novembre, le président de la République s’est exprimé devant le Parlement réuni en Congrès au palais de Versailles, et c’est l’ensemble de la représentation nationale qui a alors fait retentir La Marseillaise. Ce fut là, l’établissement de la Concorde nationale pour la défense de la République, ses valeurs, ses principes, sa laïcité, son vivre ensemble… tout ce que ces terroristes ont voulu atteindre.

Cette Concorde doit perdurer. Elle doit perdurer car elle n’est pas seulement l’incarnation de notre unité nationale, elle est la condition même de notre victoire contre le terrorisme. Et elle n’est pas que l’affaire des partis politiques. Elle est le bien et la responsabilité du peuple de France tout entier, dans sa diversité. C’est précisément parce que chacun et chacune d’entre nous fera vivre cette Concorde, par la dignité dans l’adversité, par le respect de l’autre, et par la volonté de faire corps et front ensemble, que nous sortirons vainqueurs et grandis de cette épreuve.

D’évidence, dans ce contexte, les prochaines élections prennent une nouvelle dimension. L’acte même de voter prend un sens particulier, essentiel. Ce sera un acte d’attachement à ce que nous sommes et à ce nous avons en commun. Un acte de résistance. Un acte de mobilisation. Voter, c’est signifier que la démocratie est plus forte que l’obscurantisme.

Voter c’est faire la preuve que la démocratie n’est pas faible, qu’elle ne vacille pas sous les balles. Aussi, nous espérons que vous serez nombreux à venir dans les bureaux de vote, les 6 et 13 décembre prochain.

La France est rentrée en résistance face à une armée terroriste se réclamant d’une vision fanatisée de l’Islam. La France fidèle à son message des Lumières, a dans un même élan décidé : ils ne passeront pas !

Vive la République, vive la France !

Elisabeth Bouffard-Savary, conseillère municipale PS, Saint-Maur 94, Secrétaire Fédérale 94

Catherine Thèves, conseillère municipale PS, Saint-Maur 94

 

Copyright ©2019 pssaintmaur94.org
f t g m