Berrios se donne en spectacle à l'Assemblée !

Catégorie parente: Divers
Création : samedi 20 avril 2013 16:47
Mis à jour : samedi 3 octobre 2015 01:03
Publication : samedi 20 avril 2013 16:38
Écrit par Jean-Louis Barthélémy
Affichages : 4165

 

berrios a l assemblee nationaleOn le connaissait plutôt nonchalant en réunion publique, ayant le tutoiement facile, affable avec tous. Son absentéisme au Conseil général était dénoncé par son alter ego (et maintenant principal concurrent municipal) Nicolas Clodong, accréditant une réputation de dilettante.

Or voici que notre « nouveau » député UMP du Val de Marne se démène comme un beau diable à l’Assemblée Nationale, spectacle visible notamment sur la chaine LCP, n’hésitant pas à donner de sa personne physiquement à défaut d’argument pour un « combat » d’arrière garde contre la loi dite du « mariage pour tous » ( voir photo ).

Rappelons que 13 pays ont déjà approuvé cette évolution sociale et que des gouvernements conservateurs anglais et espagnols notamment l’ont fait sans états d’âme, après d’honnêtes débats se déroulant dans le calme.

Pourquoi en France cette dramatisation excessive des opposants ?

 

Voulant sans doute convaincre les futurs électeurs saint-mauriens qu’il sera demain l’homme de la situation aux municipales en 2014, Sylvain Berrios a le dessein évident de tirer un avantage de sa fonction de député face à ses futur(es) concurrent(es).

Tous les sujets sont bons pour interpeller les ministres et se montrer à la télé :

L’insécurité à Saint-Maur pour Mr Valls, la pollution de l’usine d’Eiffage de Bonneuil pour Mme Batho, les emprunts toxiques pour Mr Moscovici, la rénovation urbaine/Grand Paris pour Mr Lamy, les menaces pesant sur les retraites des commerçants pour Mme Pinel, etc., etc.,…

Et récemment, son hostilité au mariage homosexuel face à Mme Taubira avec un comportement des plus douteux (peut être dus au surmenage !), qui a sans doute réjoui nos concitoyens les plus conservateurs et virulents mais assurément inquiété d’autres avant tout soucieux du respect de débat démocratique où la violence n’a pas sa place.

Nous n’approuvons pas cette façon de faire de la politique.

 

En mars prochain, contrairement aux batailles de chiffonniers habituels des droites saint-mauriennes, c’est avec sérieux et sérénité que nous vous présenterons nos projets pour Saint-Maur, nous nous y engageons.

A bientôt.

Jean-Louis Barthélemy