Les échos du Conseil Municipal du 28 mars 2019

Voir également l’enregistrement vidéo de la séance et le Compte-rendu analytique pour les votes.

Le durcissement de la tonalité en conseil municipal et les sujets mis à l’ordre du jour traduiraient-ils la nervosité de cette majorité municipale, et notamment de S. Berrios, à l’approche des prochaines élections municipales ? Ou bien serait-ce seulement une démonstration des capacités autocratiques du maire destinée aux Saint-Mauriens les plus conservateurs ? Y aurait-il une émulation entre les élus de la majorité municipale à celui qui marquerait le plus d’animosité ou de mépris à l’égard des élus de l’opposition, l’enjeu étant de figurer en bonne position sur la prochaine liste ? Y aurait-il une perte de confiance au sein même de cette majorité qui expliquerait que le maire se désigne lui-même comme rapporteur de sujets qui en d’autres temps auraient été présentés par des maires-adjoints ou des conseillers délégués (ex : le périmètre de la zone bleue, les mesures à destination des séniors etc..)  Ou bien tout cela à la fois ?

Une chose est certaine : la majorité municipale est lancée dans la campagne des municipales de 2020 ; en témoigne le cahier spécial de 28 pages du Saint-Maur Infos de mars 2019 dans lequel la photo du maire apparait plus de 20 fois ; en témoigne l’intérêt exacerbé pour le Saint-Mauriens les plus âgés alors que par ailleurs, plusieurs dizaines de milliers d’€ d’aides auparavant versées par le CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) leur ont été brusquement supprimées.

Durcissement du ton, discourtoisies répétées, dérapages, amalgames, détournement du sens des propos, etc... : le respect de la démocratie n’est plus de mise ; seul prévalent les longs monologues du maire devant la caméra municipale. Toutefois, lors de ce Conseil municipal du 28 mars 2019, le maire, avec sa majorité municipale a plus que dépassé les bornes : après avoir refusé de nous donner la parole et coupé le micro, il a fait voter 15 points en moins de 3 minutes. (L’incident débute à 2h54’10 ‘‘ de l’enregistrement, le micro est coupé à 2h55’26’’, puis rétabli par nos soins à 2h56’22 ‘’ (période durant laquelle on entend en voix off l’intervention de notre collègue) ; considérant la situation, notre collègue interrompt son intervention à 2h57’37’’). Un courrier a été adressé au Préfet pour demander la réinscription des points 29 à 44 au prochain conseil.

A l’ordre du jour de ce conseil du 28 mars 2019 : les Seniors (les plus de 60 ans représentent plus du 1/3 de l’électorat) avec la création d’une Maison des Seniors  (Point 9) d’une superficie de 750m2 dans la ZAC « Les jardins des facultés », un projet dont le contenu sera élaboré au cours des prochaines mois.. Une bonne démarche à priori. Mais comment comprendre que le Conseil municipal des Seniors, instance maintes fois mise en avant par le maire en recherche de témoignage de pratiques démocratiques, n’ai même pas été au courant du projet ? Pour les Seniors également, la création d’un Pass Senior (Point 10) donnant droit à des réductions à la piscine, au cinéma le jeudi, et au théâtre et aux «activités « Restons en forme ».

Une création intéressante : la reconversion du site de l’usine de l’eau (Quai du Mesnil) en une Maison de l’eau et de développement durable (Point n°19) (idée que nous avions proposée pour la reconversion de la maison de Quartier de La Pie).

La communication du Rapport de la Commission communale d’accessibilité : une démarche très sérieuse et nécessaire en regard du retard accumulé ces dernières années.

Deux points sur le transport aérien relatifs à l’activité à long terme des aéroports d’Orly et de Paris- CDG, alors que le sujet prioritaire est à très court terme (les travaux sur la piste 3 d’Orly du 28/7 au 2/12) et qu’il ne fait même pas l’objet d’une information au Conseil municipal !  

En effet, d‘importants travaux de mise en conformité (normes européennes) de la piste 3 vont entrainer une réorganisation ponctuelle de l’exploitation de l‘aéroport d’Orly. Ainsi, par vent d’ouest, les avions en approche vont tangenter Saint-Maur dans sa partie Est (La Varenne). Informer les Saint-Mauriens des raisons de ces travaux, des impacts qu’ils auront à subir, faire de la pédagogie, voilà ce qui serait nécessaire plutôt que d’«agiter» l’opinion locale sur des problématiques de moyen-long terme (entre autres, l’exploitation de l’aéroport de Chalons-Vatry !) (Point 2.1). Idem pour la concertation préalable à la construction du Terminal 4 de Paris-CDG (Point 14) à l’égard de laquelle la ville a consacré de longues heures pour l’étude du dossier pour essayer d’étayer son avis défavorable, sans toutefois poser les bonnes questions. Des heures de travail qui auraient pu être utilisées à un projet réellement constructif et indispensable : établir un plan de circulation pour la ville, à l’appui de comptages routiers et d’enquêtes Origine-destination des citoyens, en se donnant des objectifs de parts modales à moyen terme. Mais une telle démarche qui requiert études et investissements semble sans doute moins «chatoyante » pour capter l’opinion locale que les avions, objets tout autant de rêves, d’envie que de peur et de rejet.

 

 

Elisabeth Bouffard-Savary

Conseillère municipale PS

Rédigé le 14 avril 2019

Prochain Conseil municipal : jeudi 23 mai 2019 à 19h

 

 

 

Copyright ©2019 pssaintmaur94.org
f t g m