La politique de Sylvain Berrios fait elle fuir les Saint-Mauriens ?...

 

 

275 habitants de perdus, soit - 0,37 % en un an, c’est le solde négatif de population au 01/01/2019 à Saint-Maur.

Certes, il n’y a pas péril en la demeure et sur cinq ans, le chiffre reste stable autour de 75000 habitants. Mais on peut se poser la question sur les causes de cette perte de substance notable qui si elle s’aggravait mettrait en danger l’équilibre financier d’une ville dont les infrastructures sont conçues pour une population de 83 000 habitants dixit la maire Sylvain Berrios.

Les « colossales constructions en cours », pour reprendre l’expression d’une élue municipale de droite ne seraient que trompe-l’œil ?

La réalité est que 20 sur 29 projets immobiliers sont aujourd’hui bloqués du fait de recours et il faut savoir que la ville comporte plus de 2 000 logements vacants sur un total d’environ 37 000. Quid de la densification urbaine tant décriée ?

Bien sûr, le maire n’est pas responsable de cette situation quoique le choix politique d’un PLU contraignant qui a pour conséquence de « vitrifier » une très grande partie de la ville est pour beaucoup dans l’enchérissement et la rareté du foncier.

De plus, à ce manque de logements à bâtir s’ajoute une politique de « ségrégation sociale » des majorités de droite successives depuis 40 ans qui fait stagner volontairement le pourcentage de logements sociaux autour de 8 %.

Nos concitoyens aux revenus modestes doivent souvent faire le choix de quitter la ville et on voit mal comment en trois ans on atteindrait les 12% en 2022 comme le promet aujourd’hui Sylvain Berrios dans la presse.

En outre, les Saint-Mauriens attendent toujours l’inversion de la courbe de la « colossale » dette de la ville, inversion promise depuis 2014.

Elle plafonne depuis 2013 à 263 millions d’euros (soit 3463 euros/habitants, excusez du peu, alors que la moyenne nationale est de 962 euros).

Saint-Maur demeure la quatrième ville la plus endettée de France, sans que l’on trouve d’explication valable à ce fait. Où sont les investissements d’avenir ?

Avec des impôts locaux toujours à la hausse, encore 2% en 2019, sans parler de menaces d’augmentation d’amende SRU, voila qui n’est guère attractif pour nos futurs concitoyens.

Pourtant la ville possède de réels atouts et les Saint-Mauriens méritent mieux qu’une gestion à la petite semaine et sans vision de développement.

Nous aurons l’occasion d’en reparler.

Jean-Louis Barthélemy

 

Copyright ©2019 pssaintmaur94.org
f t g m