Incohérences ou visées politiciennes ?

Que n’a-t-on entendu en conseil municipal sur l’incurie du gouvernement et de l’Etat, notamment lors de la mise en place de la réforme territoriale, de la Métropole du Grand Paris (MGP) et de ses 12 Territoires.

Dès lors, comment « comprendre » que le maire, qualifiant cette MGP de « monstre technocratique », de « bidule », s’y fasse élire ?

Quelle est cette «cohérence », lorsque faisant poser les élus LR et app. du 94 devant la mairie pour appuyer son refus que la ville intègre le Territoire Paris-Est-Marne et Bois (T10), le maire, après avoir échoué, s’y fasse élire vice-président quelques semaines plus tard ? Cumulant ainsi les mandats de maire, député, conseiller métropole, vice-prst de territoire ?

Quel est ce « sens » de la pluralité que de ne rien faire pour que nous siégions, malgré notre insistance, au T10 ? Refusant ainsi aux électeurs saint-mauriens de Gauche d’y être représentés.

Est-ce respecter la démocratie que de « taper » systématiquement sur les décisions d’un gouvernement de Gauche, en tant qu’élu LR ? Tout en restant très discret lorsque ce même gouvernement va verser 40 M€ pour assainir la dette aussi toxique qu‘extravagante (322M€) de la ville dont on est maire ?

Elisabeth Bouffard-Savary
www.pssaintmaur94.org

Akli MELLOULI une voix qui vous rassemble, Marie Odile Dufour suppléante.

 

Akli Mellouli : legislatives 2012  La Profession de foi

Réunion publique avec Akli Mellouli -  vendredi  du 15 juin 2012 - Hôtel de ville de Saint-Maur

Akli 1

Luc législatives


  

 

Déclaration de candidature Akli MELLOULI devant les  électeursA toutes celles et ceux qui rêvent en une société plus humaine et plus juste…

 

La société dans laquelle nous vivons nous appartient, chacun doit pouvoir s’y sentir à l’aise et construire son avenir comme il le souhaite au-delà de son origine sociale, culturelle ou territoriale.

 

Dans une démocratie les sociétés ont toujours été représentées par des femmes et des hommes communément appelés responsables politiques. En France nous avons la chance de vivre dans une démocratie où le suffrage électoral est respecté. Cet acquis n’a pas été obtenu sans mal, bon nombre de nos aînés y ont laissé la vie, cela nous ne devons jamais l’oublier. A l’heure où le politique est de plus en plus méfié il me semble important de rappeler qu’il est aussi un levier essentiel de transformation de notre quotidien. Ce sont une partie de ces représentants qui vont être élus les Dimanches 10 et 17 Juin 2012.

 

En conclusion, la CNIL n'a pas relevé de manquement majeur aux dispositions de la loi "Informatique et Libertés". Elle a constaté, à ce stade des opérations, que ses préconisations avaient été suivies et que les engagements que le PS avait pris à son égard avaient été effectivement mis en œuvre.

Lire l'article complet.

Si vous ne voyez pas le contenu de cet e-mail, cliquez-ici pour accéder à la version navigateur.

Les primaires citoyennes

La lettre des candidats

 


Martine Aubry

Je suis la candidate du changement profond, de l'expérience et des solutions nouvelles

Martine Aubry,
Maire de Lille
Candidate aux primaires citoyennes


Cher-e ami-e,

Je remercie du fond du cœur toutes celles et ceux qui ont fait du 1er tour des primaires un succès populaire et démocratique. Je vous donne rendez-vous dimanche pour le 2nd tour.

Ségolène Royal LR 2011Cher(e)s camarades,

Ségolène Royal a rendu public hier un communiqué appelant à voter pour François Hollande au second tour de la primaire. Cette décision témoigne de sa conception des responsabilités de femme d'Etat dans le souci de l'intérêt général et le devoir de rassembler les forces citoyennes.

La Force Citoyenne du Val de Marne, toute entière au service de Ségolène Royal, prend acte de cette décision et invite, en conséquence, l'ensemble des citoyens et citoyennes qui se reconnaissent dans les idées et les valeurs portées par Ségolène ROYAL à porter  leur suffrage le 16 octobre prochain sur le nom de François HOLLANDE.

Avec Claire Lemeunier, Mandataire de François Hollande pour le 94, nous avons définis les axes d'une mobilisation commune pour le 2è tour, avec l'équipe de Manuel Valls. La Force Citoyenne du 94, conformément à l'appel de Ségolène Royal, y prendra toute sa part.

Amitiés socialistes.

MA2Cher-e ami-e,

Je remercie du fond du cœur toutes celles et ceux qui ont fait du 1er tour des primaires un succès populaire et démocratique. Je vous donne rendez-vous dimanche pour le 2nd tour.

 

Malgré le matraquage des sondages et le battage des commentaires, je n’ai jamais douté. Parce que pour présider en 2012, il faut une vision, de l'expérience, un courage à toute épreuve et la justice sociale chevillée au corps.

 

Le choix du 16 octobre porte sur deux candidats à égalité dans les sondages face au Président sortant. La question posée n’est pas donc pas celle du candidat le mieux placé pour gagner, mais du candidat le plus crédible pour rassembler la gauche et les écologistes dès le premier tour contre la droite et face à l’extrême droite, pour conduire un changement profond et pour bien présider la France dans la crise.

 

 

 

Jean-Michel Baylet sur France Inter

http://www.lesprimairescitoyennes.fr/article/jean-michel-baylet-sur-france-inter

La volonté du changement, revivez le meeting de Martine Aubry à Paris


Jeudi, Martine Aubry a tenu sa dernière réunion publique avant le premier tour, à Paris, au Gymnase Japy, 2 rue Japy.

 Lire la suite.

Si vous ne voyez pas le contenu de cet e-mail, cliquez-ici pour accéder à la version navigateur.

Les primaires citoyennes
#

Vous organisez un bureau de vote Primaires ?
Mode d'emploi en vidéo

Cher(e) ami(e), cher(e) camarade.

Dans quelques jours, tu participeras à l'organisation d'un bureau de vote des primaires citoyennes. Tu recevras très bientôt tes codes d'accès aux interfaces de remontée des résultats.

En plus des informations et des réunions que tu as sans doute eu dans ta fédération, nous te proposons de regarder une vidéo d'explication sur le déroulement des journées du 9 et du 16 octobre.


Merci de ton implication et de ton engagement pour faire des primaires un succès.

L'équipe web.

#
# #
# # #
Rejoignez la coopol Rejoignez la coopol Rejoignez la coopol Les primaires citoyennes Contactez-nous Se désinscrire

Le présent message a été adressé sur l'adresse électronique que vous avez mentionnée lors de votre inscription sur le site des primaires citoyennes.

Si vous ne voyez pas le contenu de cet e-mail, cliquez-ici pour accéder à la version navigateur.

Les primaires citoyennes

La lettre des candidats

 


Arnaud Montebourg

Pour un véritable choix, mettez-moi en finale !

Arnaud Montebourg,
Député de Saône-et-Loire, Président du Conseil général
Candidat aux primaires citoyennes

Si vous ne voyez pas le contenu de cet e-mail, cliquez-ici pour accéder à la version navigateur.

Les primaires citoyennes

La lettre des candidats

 


Manuel Valls

L'abécédaire optimiste
"R comme Rassemblement !"

Manuel Valls,
Député-Maire d'Evry
Candidat aux primaires citoyennes

HollandeCher-e ami-e, Une réunion publique de soutien à la candidature de François Hollande se tiendra, en présence de Vincent Peillon ainsi que de nombreux élus d'Île-de-France, mardi 4 octobre, à 20h, au Bataclan, à Paris, 50 boulevard Voltaire. Cet évènement s'annonce comme une étape régionale importante de ces primaires. C'est pourquoi nous avons besoin de votre mobilisation, afin qu'un maximum de sympathisants puissent venir y assister et en faire un évènement populaire et militant. Nous comptons sur vous. Pierre Moscovici Coordinateur de campagne Stéphane Le Foll Organisation de la campagne

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

mardi 5 octobre à partir de 20h15

à la Péniche « VIP Paris »
Port de la Rapée-Accès via le quai de la Rapée - 75012 Paris
Metro : Gare de Lyon

 

- pour participer au rassemblement citoyen le

 

vendredi 7 octobre à 19h30

Gymnase des Loges à Evry

 

Amitiés.

Jean-François COQUET

Référent de Manuel Valls dans le Val de Marne
06-62-49-62-55
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

MV 3° débat

 


 


meeting SR
 

Martine AubryJeudi, 6 octobre à 19h30, nous vous invitons

Au meeting parisien de Martine Aubry, avec Bertrand Delanoë:

Au Gymnase Japy
2 rue Japy
75011 Paris
Métro Charonne ou Voltaire

La lettre des candidats

 

Les primaires citoyennes

Ségolène Royal

S.Royal : Le vote libre et efficace pour changer le système

Ségolène Royal,
Présidente de la Région Poitou-Charentes
Députée honoraire - Ancienne Ministre
Présidente de l'AI Régions Francophones
Vice-présidente de l'Internationale Socialiste
Candidate aux primaires citoyennes


Newsletter Comité de soutien Manuel Valls 94
NL MV 03 10 2011

segolene-royal"Ma première sera la réforme des banques" a dit Ségolène Royal lors du débat télévisé des primaires ce soir en expliquant qu'il fallait "remettre de l'ordre à tous les étages de la maison France et jusqu'au sommet" où "c'est la loi de l'argent qui commande".
La réforme des banques sera la première du quinquennat pour que les banques obéissent au lieu de commander, qu'elles soient au service des PME qui embauchent, et qu'elles protègent l'épargne des Français.
Tant que l'on n'aura pas reformé le système financier, la France continuera de s'enfoncer dans la crise, parce que les banques continueront de spéculer sur les dettes des Etats, et de pratiquer des tarifs bancaires prohibitifs.
Le projet de loi annoncé par Ségolène Royal ce soir est prêt. Il vise :
- la séparation des activités traditionnelles des banques (recevoir des dépôts de leurs clients et faire des prêts aux ménages et aux entreprises), des activités d’investissements spéculatifs : cela renforce le financement de l’économie et protège les dépôts. Obama l’a fait avec la loi de réforme de Wall Street et les Anglais s’y engagent ;
- la création de la banque publique d’investissement, pour apporter aux PME les concours financiers à leurs innovations et à leur développement. Il s’agit de fusionner les fonds qui existent (Oséo, le fonds entreprises de la Caisse des dépôts, le fonds stratégique d’investissement), de les régionaliser pour être en proximité et de réduire leurs coûts ;
- la protection des usagers des banques : d’abord, en encadrant les crédits revolving et les prêts aux particuliers qui peuvent déboucher sur le surendettement ; mais aussi, revoir la tarification des frais bancaires pour incident de paiement, en tenant compte du solde moyen précédent du compte courant.
- La prise de contrôle par l’Etat des banques en difficulté, soit au travers du rachat d’actions, en tenant compte de leur valeur réelle, soit en organisant un contrôle public, lorsque l’apport de fonds ne se justifie pas, avec une participation de l’Etat au conseil d’administration.

Si vous ne voyez pas le contenu de cet e-mail, cliquez-ici pour accéder à la version navigateur.

Les primaires citoyennes

La lettre des candidats

 


Martine Aubry

Des propositions précises pour conduire le changement en 2012

Martine Aubry,
Maire de Lille
Candidate aux primaires citoyennes


Cher-e ami-e,

Mercredi, à l'occasion de ce nouveau débat, qui, comme le précédent, a été à l'honneur de la gauche, j'ai tenu à proposer un chemin clair, avec des propositions précises, pour conduire le changement en 2012.

«Pour le logement,

pour Martine Aubry»


Des acteurs du logement, conscients de la crise dans laquelle ils sont embarqués, témoignent ici de la nécessité d'un changement radical de cap.

Les seules propositions politiques qui vaillent à leurs yeux sont celles de Martine Aubry, qu'ils soutiennent dans cette tribune.


Aubry primaires

Acteurs du logement, par notre mobilisation professionnelle ou notre engagement associatif, nous mesurons tous les jours la crise du logement que traverse la France.  Face à la cherté et à la pénurie de logements, nous sommes convaincus qu'un changement radical de cap est nécessaire.
Le logement doit être une priorité absolue des politiques publiques.

Assurer à chacun un logement décent,  à un coût abordable,  réussir la mixité sociale dans nos villes et le renouvellement urbain,  engager la mutation écologique de l’habitat,  soutenir le pouvoir d’achat en stoppant la dérive des prix, des loyers et des charges,  relancer le parcours résidentiel des couches populaires sont autant d’exigences que nous portons collectivement.

Ces exigences, il est possible d'y répondre.
Avec de l'imagination, de l'audace et de la volonté, Martine Aubry a fait la preuve de ces qualités dans son parcours gouvernemental, dans son action locale et dans ses propositions actuelles.

Son action ministérielle  a montré sa détermination à lutter contre l’exclusion, en particulier dans le domaine du logement et à conforter la vie associative. 
Elue locale, elle a en permanence soutenu le logement sociale et la qualité de vie de ses habitants,  favoriser la construction de logements, jouant la carte de l’équilibre entre les différentes formes d’habitat et promu le développement durable  et une vision harmonieuse de l’équilibre urbain.
A la tête du  Parti socialiste, elle s’est mobilisée avec conviction pour que le logement soit  un engagement majeur du projet et des propositions socialistes, soutenant aussi  les initiatives novatrices des maires de gauche. 

Nous savons que nous pourrons compter sur son expérience, ses compétences, sa bonne connaissance du sujet et sa détermination sans faille pour que notre pays relève enfin le défi du droit au logement pour tous.

Martine Aubry
propose des mesures concrètes et immédiates qui permettront de produire des logements accessibles en masse et de lutter contre la hausse des prix.

Tout d’abord, redéployer les produits de défiscalisation vers l’aide à la pierre pour le logement social avec pour objectif d’en construire 150 000 chaque année aux normes BBC.
En même temps, renforcer la loi SRU et instaurer une règle qui favorisera la mixité sociale avec dans toute parcelle, comme à Lille,  ⅓ de logements sociaux,  ⅓ d’accession sociale à la propriété et  ⅓ de logements libres.
Ensuite, faire voter une loi foncière pour à la fois éviter la spéculation sur les terrains et lutter contre la rente foncière.
Enfin, agir sur le marché en encadrant les loyers à la première location ou à la location en particulier dans les zones en tension.

Notre soutien à la candidature de Martine Aubry
est un engagement  à accompagner avec constance et vigilance, dans la durée, l’action des forces de gauche et écologistes pour développer sans relâche ces mesures  soutenant le logement vraiment social et régulant  le secteur immobilier et l’action foncière, pour  mettre en place une nouvelle politique de l’hébergement d’urgence, pour engager un grand programme de rénovation énergétique des bâtiments et de résorption de l’habitat insalubre, pour donner un nouvel élan au renouvellement urbain en relançant une politique de la ville digne de ce nom, pour associer les habitants, les partenaires sociaux, les élus, les services de l’Etat afin de réduire effectivement  le mal logement.

Cette nouvelle politique du logement peut contribuer  à relancer la croissance, en soutenant le pouvoir d’achat des français et en créant des emplois et redonner confiance à nos concitoyens en l’avenir  et dans les valeurs de la République.

Alain CACHEUX (président d’une fédération d’organismes HLM)
Pierre COHEN (député maire de Toulouse)
Paul DUPREZ (président d’une structure d’insertion par le logement)
Jean-Louis DUMONT (président d’une fédération d’associations HLM)
Aminata KONE (présidente d’une association nationale de locataires)
Marie-Noëlle LIENEMANN (ancien ministre, présidente d’une fédération d’organismes HLM)
Marianne LOUIS (secrétaire nationale du PS chargée de la Ville)
Jacqueline MAQUET (députée, administratrice HLM)
Jacques OUDOT (responsable d’une association humanitaire pour le droit au logement, président d’une ESH)
Nathalie PERRIN-GILBERT (secrétaire nationale du PS chargée du logement)
Stéphane PEU (président d’un organisme HLM)
Marc PREVOST (président d'une association pour l'hébergement et l'insertion par le logement des personnes sans abri.)
Marcel ROGEMONT (député)
Stéphane TROUSSEL (président d’un organisme HLM)


Rencontre dédicace le 24 septembre à Corbeil-Essonnes

22 septembre 2011


110924_Invitation_Corbeil

«Malgré la crise, un projet de gauche est possible» ! Interview de Martine Aubry à Libération

Si vous ne voyez pas le contenu de cet e-mail, cliquez-ici pour accéder à la version navigateur.

La lettre des candidats

 

Les primaires citoyennes

Ségolène Royal

Ségolène Royal
Les solutions efficaces et justes face à la crise




Chers amis, chers camarades,

Partout la crise, partout la voracité du système financier qui veut mettre les peuples à genoux.

Nous gagnerons la présidentielle avec des solutions efficaces et justes. Le temps n'est plus à l'accompagnement du système mais à sa transformation offensive :

• Pour ou contre la réforme bancaire, première réforme du quinquennat ?
• Pour ou contre l'interdiction des licenciements boursiers ?
• Pour ou contre la France pays d'entrepreneurs et le soutien actif aux PME ?
• Pour ou contre le blocage des prix des produits de première nécessité et des carburants pour lutter contre la vie chère ?
• Pour ou contre la France première puissance écologique d'Europe ?

Si vous ne voyez pas le contenu de cet e-mail, cliquez-ici pour accéder à la version navigateur.


Arnaud Montebourg

Le vrai vote utile

Arnaud Montebourg,
Député de Saône-et-Loire, Président du Conseil général
Candidat aux primaires citoyennes


Le 1er débat entre les candidats aux primaires citoyennes a été un grand succès. La gauche a montré qu'elle savait débattre sereinement pour éclairer le choix du peuple français. Ce débat est le signe que la gauche et le PS peuvent se rénover. C'est pour cela que j'ai voulu, construit et fait vivre ces primaires... Lire la suite

Si vous ne voyez pas le contenu de cet e-mail, cliquez-ici pour accéder à la version navigateur.

La lettre des candidats .

Les primaires citoyennes

Jean-Michel Baylet

L'audace à gauche

Jean-Michel BAYLET,
Président du Conseil général de Tarn-et-Garonne,
Sénateur de Tarn-et-Garonne,
Ancien Ministre,
Président du Parti Radical de Gauche.


Visionner mon «grand oral»

Débat des Primaires :
«Le grand oral»

Jeudi soir vous étiez plus de cinq millions à regarder l'émission de France 2 « Des paroles et des actes ». Ce grand succès est un encouragement pour nous tous dans cette formidable aventure que sont les primaires citoyennes. Visionner mon «grand oral»

Si vous ne voyez pas le contenu de cet e-mail, cliquez-ici pour accéder à la version navigateur.

Les primaires citoyennes

La lettre des candidats

 


Martine Aubry

Un débat pour le changement

Martine Aubry,
Maire de Lille
Candidate aux primaires citoyennes


Cher-e ami-e,

J'ai pris beaucoup de plaisir hier soir à débattre. Je crois que nous l'avons fait dans le respect et l'écoute mutuels. Après ce débat, je suis plus fière que jamais d'avoir voulu et organisé ces primaires. Nous avons donné de du PS et de la gauche une belle image.


revivez le débat avec Martine Aubry

 http://www.martineaubry.fr/



J'ai rappelé mes préférences et affirmé mes différences. Il faut être clair. Je fais des propositions précises et chiffrées pour le changement :

  • 300 000 emplois d'avenir dont 100 000 la première année pour mettre le pied à l'étrier des jeunes,
  • relancer la croissance avec des mesures immédiates en faveur des PME et de l'investissement,
  • encadrer les loyers et le prix de l'énergie pour alléger le coût de la vie,
  • mettre en place une police des quartiers pour sécuriser tout le territoire de la République.

J'ai un chemin pour bâtir un nouveau modèle et non pour accompagner le système :

  • résorber ensemble les trois déficits qui plombent notre pays - déficit de compétitivité, déficit de croissance, déficit de finances publiques
  • fixer comme objectif la sortie du nucléaire pour une nouvelle donne énergétique et écologique,
  • rénover la vie politique avec le non-cumul des mandats,
  • réorienter l'Europe vers l'emploi, le juste échange et la solidarité.

C'est avec un discours de clarté, de volonté et de changement, que je rassemblerai la gauche et les écologistes et que je redonnerai un espoir à la France.

Je compte sur vous, vous pouvez compter sur moi


Martine Aubry


Inscrivez vous à la lettre d'information de la campagne de Martine Aubry: http://martineaubry.fr/newsletter


Retrouvez Martine Aubry sur les réseaux

Twitter Facebook La coopol

martineaubry.fr lesprimairescitoyennes.fr se désinscrire parti-socialiste.fr Vous recevez ce mail car vous êtes abonné à la lettre d'information du PS, au site des primaires citoyennes ou membre de la Coopol. Cette newsletter s'inscrit dans le principe d'égalité des moyens de communication offerts aux candidat-e-s aux Primaires citoyennes (en savoir plus).

Si vous ne voyez pas le contenu de cet e-mail, cliquez-ici pour accéder à la version navigateur.

Les primaires citoyennes

La lettre des candidats

 


Manuel Valls

L'énergie du changement, l'abécédaire optimiste

Manuel Valls,
Député-Maire d'Evry
Candidat aux primaires citoyennes


Le clip de campagne de Manuel Valls !

Le clip de campagne de Manuel Valls !

Le 9 septembre, un mois jour pour jour avant le premier tour des primaires du parti socialiste, Manuel Valls dévoilait son clip de campagne : il y retrace son parcours, parle de ses priorités pour la France et évoque le sens profond de sa candidature.
Voir la vidéo


Réforme de la fiscalité : première mesure économique de Manuel Valls pour 2012

Réforme de la fiscalité : première mesure économique de Manuel Valls pour 2012

"Si vous êtes élu en mai 2012 président de la république, quelle sera votre première mesure économique ?" C'est la question que Challenges.fr a posé aux candidats aux primaires.
Voir les réponses de Manuel Valls


Londres : dans les coulisses du déplacement de Manuel Valls

Londres : dans les coulisses du déplacement de Manuel Valls

Le 7 septembre dernier, Manuel Valls se déplaçait dans le quartier de Tottenham à Londres. Accompagné de son porte-parole Ali Soumaré, il a rencontré des élus, dont David Lammy et David Miliband, et des habitants.
Voir la vidéo


Retrouvez le site de Manuel Valls, en cliquant-ici La page Dailymotion de Manuel Valls, en cliquant-ici Retrouvez les billets de Zohra Bitan, porte-parole, en cliquant-ici



Retrouvez Manuel Valls sur les réseaux

Twitter Facebook La coopol

valls2012.org lesprimairescitoyennes.fr se désinscrire parti-socialiste.fr Vous recevez ce mail car vous êtes abonné à la lettre d'information du PS, au site des primaires citoyennes ou membre de la Coopol. Cette newsletter s'inscrit dans le principe d'égalité des moyens de communication offerts aux candidat-e-s aux Primaires citoyennes (en savoir plus).

Contrat SR

Si vous ne voyez pas le contenu de cet e-mail, cliquez-ici pour accéder à la version navigateur.


Arnaud Montebourg

Se battre pour la majorité oubliée

Arnaud Montebourg,
Député de Saône-et-Loire, Président du Conseil général
Candidat aux primaires citoyennes


Alain Mergier et Jérôme Fourquet viennent de publier un petit ouvrage très intéressant intitulé « Le point de rupture » (Fondation Jean Jaurès, Essais) et consacré aux « ressorts du vote FN en milieux populaires ». C'est un travail éclairant et qui confirme le besoin d'une réelle alternative...Lire la suite


Votez utile : pour vos idées et pour l'honneur d'être socialiste

Votez utile : pour vos idées et pour l'honneur d'être socialiste

• Grâce aux primaires, la gauche a droit à 4 tours de scrutin pour les présidentielles. Alors votez utile, votez pour vos idées !
• Revivez La Rochelle et le discours d'Arnaud Montebourg en vidéo


La 1ère Loi : Loi de sécurisation de l'économie

La 1ère Loi : Loi de sécurisation de l'économie

Si je suis élu Président de la République, la première des lois que je demanderai au Parlement d'adopter en urgence sera une grande loi de sécurisation de l'économie...Lire la suite


Mon projet pour l'école

Mon projet pour l'école

Parents, élèves, professeurs, personnels d'encadrement, tous se heurtent au système scolaire tel qu'il est : ses injustices, ses inégalités, sa trop faible capacité à faire réussir nos enfants. Il ne s'agit pas de désigner des coupables et des responsables...
Lire la suite


Rejoignez les 5000 volontaires !

Rejoignez les 5000 volontaires !

Partout en France des citoyens, socialistes ou pas, se mettent en mouvement pour la Nouvelle France :
• inscrivez-vous comme volontaire
• contactez les équipes locales
• faites un don pour soutenir la campagne.
• découvrez la caravane d'Arnaud Montebourg


Retrouvez Arnaud Montebourg sur les réseaux

Twitter Facebook La coopol

arnaudmontebourg2012.fr lesprimairescitoyennes.fr se désinscrire parti-socialiste.fr Vous recevez ce mail car vous êtes abonné à la lettre d'information du PS, au site des primaires citoyennes ou membre de la Coopol. Cette newsletter s'inscrit dans le principe d'égalité des moyens de communication offerts aux candidat-e-s aux Primaires citoyennes (en savoir plus).

Si vous ne voyez pas le contenu de cet e-mail, cliquez-ici pour accéder à la version navigateur.

La lettre des candidats

 

Les primaires citoyennes

Ségolène Royal

Ségolène Royal 2012
la Présidente des solutions

Ségolène Royal,
Présidente de la Région Poitou-Charentes
Députée honoraire - Ancienne Ministre
Présidente de l'AI Régions Francophones
Vice-présidente de l'Internationale Socialiste


Chers amis, chères amies

Gagner en 2012, pour vous rendre le droit à l'espérance d'une vie meilleure.

À vous, résignés et indignés qui êtes inquiets et même angoissés, souvent pour vous et toujours pour vos enfants.

À vous, résignés et indignés, révoltés par trop d'injustices, par trop d'inégalités qui se creusent chaque jour davantage entre les gagnants et les perdants − de plus en plus nombreux − du système actuel.

À vous qui n'en pouvez plus.

À vous qui ne reconnaissez plus la France telle que vous l'aimiez.

À vous qui ne croyez plus à l'efficacité de l'action politique au point de croire que le pays est définitivement vaincu par un pouvoir assujetti à la spéculation financière.

Ségolène Royal Pour recevoir des extraits du livre, cliquez-ici Oui, c'est à vous que je m'adresse, vous qui avez perdu et qui avez peur de perdre encore.

Vous me l'avez dit partout où je suis allée depuis quatre ans lors de ces multiples déplacements, rencontres, dialogues à travers tout le pays.

"On nous a tout pris."
"On nous a pris nos retraites."
"On nous a pris notre dignité au travail."
"On nous a pris la sécurité."

Eh bien moi je veux vous rendre tout cela. C'est la raison de mon engagement pour vous et avec vous. Je veux une France qui protège et qui avance.


Ségolène Royal

Meeting à̀ Montreuil Samedi 10 septembre aà 15h



Rejoignez les forces citoyennes
www.segoleneroyal2012.fr


Retrouvez Ségolène Royal sur les réseaux

Twitter Facebook La coopol

segoleneroyal2012.fr lesprimairescitoyennes.fr se désinscrire parti-socialiste.fr

Si vous ne voyez pas le contenu de cet e-mail, cliquez-ici pour accéder à la version navigateur.

La lettre des candidats

 

Les primaires citoyennes

Jean-Michel Baylet

L'audace à gauche

Jean-Michel BAYLET,
Président du Conseil général de Tarn-et-Garonne,
Sénateur de Tarn-et-Garonne,
Ancien Ministre,
Président du Parti Radical de Gauche.


Discours de Seignosse

Discours de Seignosse




1000 militants du Parti Radical de Gauche étaient réunis à Seignosse pour l'université d'été du PRG. Je vous invite à lire le discours que j'ai prononcé, dimanche 4 septembre ou à le découvrir en vidéo.

Lire mon discours
Visionner mon discours


30 propositions pour la France

30 propositions pour la France




A l'occasion de l'université d'été du PRG, à Seignosse, j'ai présenté mon livre-programme L'Audace à gauche, trente propositions pour la France.

Il est désormais en ligne gratuitement sous forme de livre numérique.

Cet ouvrage, publié aux Editions Privat, présente mes 30 propositions dans un texte court et efficace permettant d'identifier la spécificité du programme des radicaux dans cette campagne.

Au fil de propositions souvent innovantes et que le PRG est encore le seul à défendre, ce livre se démarque nettement des autres candidats à la primaire et dessine les contours d'une gauche républicaine, moderne, laïque, éprise de justice mais ouverte sur l'économie et les entreprises.
Télécharger mon livre


• Tribune de Jean-Michel Baylet : « Laïcité : Le Conseil d'Etat ouvre la boite de Pandore »
• Interview de Jean-Michel Baylet dans 20 Minutes
• Interview de Jean-Michel Baylet dans Direct Matin


Agenda
  • 08/09/2011 déplacement à Carrières-sous-Poissy (78)
  • 16/09/2011 déplacement dans l'Orne et en Eure-et-Loir

Si vous ne voyez pas le contenu de cet e-mail, cliquez-ici pour accéder à la version navigateur.

Les primaires citoyennes

La lettre des candidats

 


Martine Aubry

Rentrée scolaire :
mon projet pour l'école

Martine Aubry,
Candidate aux primaires citoyennes
Maire de Lille


Cher-e ami-e,

Suppressions de postes par dizaines de milliers, fermetures de classes par milliers... Chacun de vous, qu'il soit parent d'élève, professeur, ou citoyen soucieux de notre avenir, aborde cette rentrée scolaire en faisant un constat: celui de l'échec total de Nicolas Sarkozy en matière d'éducation.

Si vous ne voyez pas le contenu de cet e-mail, cliquez-ici pour accéder à la version navigateur.

Les primaires citoyennes

La lettre des candidats

 


Manuel Valls

Face à la crise, une gauche crédible

Manuel Valls,
Député-Maire d'Evry
Candidat aux primaires citoyennes


Tout savoir sur la démondialisation

La gauche doit être "crédible, juste et rigoureuse"

Dans une interview au journal Les Echos, Manuel Valls dévoile ses propositions face à la crise, et exhorte la gauche à ne pas être démagogue, mais "crédible, juste et rigoureuse".
Lire l'interview

ma3«Je veux être la présidente de la sécurité pour tous les Français»

La politique de sécurité de Nicolas Sarkozy a été un fiasco. Le temps de l'agitation et de la communication, c'est terminé.

Martine Aubry, Michel Destot (maire de Grenoble), Pierre Cohen (maire de Toulouse) et François Pupponi (maire de Sarcelles), se sont rendus à Marseille aujourd'hui.

Martine Aubry a tenu une conférence de presse à la mairie des XV-XVIe arrondissements de Marseille, où elle a dénoncé le fiasco de la politique de Nicolas Sarkozy en matière de sécurité. "On ne règle pas les problèmes de sécurité en faisant valser les préfets. On enlève d'ailleurs de la crédibilité à la haute fonction publique, et cela je ne peux pas le permettre", a-t-elle affirmé alors que le ministre de l'Intérieur est venu à Marseille installer un nouveau préfet à la sécurité. "La police a besoin d'être revalorisée".

Le fiasco de la politique de Nicolas Sarkozy

"La visite du ministre de l'Intérieur, qui a fait trois visites en deux mois à Marseille, montre abondamment le fiasco de la politique de Nicolas Sarkozy en matière de sécurité," a déclaré Martine Aubry, dénonçant "cette politique de communication et du coup d'éclat permanent" et accusant Nicolas Sarkozy d'avoir "utilisé l'insécurité tout au long de son mandat".

"Il y a eu 3.000 vols avec violences à Marseille au 1er trimestre - 25 par jour, et cinquante assassinats en deux ans. Je vois Monsieur Guéant dire qu'il va stopper l'inacceptable. Quel est l'inacceptable aujourd'hui ? C'est la politique du président de la République, qui a été ministre de l'Intérieur !"

Les priorités de Martine Aubry

Martine Aubry propose de "rétablir les 10.700 policiers et gendarmes perdus" en France depuis 2007 et de réorganiser les forces de l'ordre en fixant des priorités, notamment à partir de "zones de sécurité prioritaires". Elle propose aussi "une loi pour rendre plus lourdes les sanctions" contre les détenteurs d'armes.

Nouvelle fenêtre

 

 

Chères amies, Chers amis,

Ségolène Royal s'engage à être la Présidente des solutions. C'est la morale de l'action qu'elle incarne depuis des années. Elle a travaillé dur avec ses équipes depuis 4 ans, dans les universités populaires et dans ses nombreux déplacements nationaux et internationaux.

Durant l'Université d'été du parti socialiste à La Rochelle, chacune de ses prises de parole a été l'occasion de préciser ses solutions :

Si vous ne voyez pas le contenu de cet e-mail, cliquez-ici pour accéder à la version navigateur.


Ségolène Royal

Le changement à gauche

Ségolène Royal,
Présidente de la Région Poitou-Charentes
Députée honoraire - Ancienne Ministre
Présidente de l’AI Régions Francophones
Vice-présidente de l’Internationale Socialiste


Au moment où la voracité financière sans limite et la mauvaise gouvernance aggravent les souffrances, ici et dans le monde, la France attend le changement à gauche. Elle nous appelle. Nous devons répondre, courageux, déterminés, audacieux.

 

«Je veux vous parler de la France»: la lettre de Martine Aubry aux Français

 
Je veux vous parler de la France
Citoyennes et citoyens de métropole et des outremers, je souhaite m’engager auprès de vous à rendre à la France sa force, sa sérénité et son unité»

Martine Aubry s’adresse directement aux Français pour leur dire la France qu'elle veut bâtir avec eux et la présidente qu'elle sera pour eux, dans une lettre qui sera tirée à un million d'exemplaires.

«Je vous demande de me faire confiance dès les 9 et 16 octobre prochains  lors de la primaire citoyenne, pour qu’en 2012 la France retrouve le progrès,  ce mot qui veut dire simplement: demain sera meilleur qu’aujourd’hui», résume notre candidate.

>> Vous voulez participer à la campagne? Inscrivez-vous comme volontaire !

>> Vous souhaitez simplement rester informé? Abonnez vous à la newsletter

Suivez la campagne sur le site de Martine Aubry


bandeau_royal2012

 

 

 

 

Tribune parue dans Le Figaro du lundi 22 août 2011



L’Unité nationale, oui, mais pour un changement juste et efficace.
 
 
Monsieur le premier ministre, vous n’avez pas tort lorsque vous écrivez que nous avons une responsabilité majeure, nous responsables politiques, de tous bords, pour sortir la France de la crise.

Vous le savez aussi, les Français sont inquiets et ne croient plus aux discours politiques. Ils voient aussi se creuser les inégalités alors que les dégâts d’une mondialisation anarchique pèsent toujours sur les mêmes, et notamment sur les salariés qui perdent leur emploi.

Je suis certaine que vous partagez l’idée que, pour justifier une unité nationale aux yeux des Français, il faut que la décision qu’elle porte soit efficace et honnête. Est-ce efficace d’inscrire dans la Constitution l’objectif de maîtriser le déficit public sans dire aux Français qui va payer ? Pouvez-vous nous dire quelle sera la sanction au non-respect de cette règle ?

L’engagement de limiter le déficit à 3 % du PIB en 2013 a été de toute façon pris dans un sommet passé. Alors pourquoi ferait-on croire aux Français qu’il s’agit là d’un engagement nouveau ? Est-ce honnête d’attendre la fin du quinquennat pour poser les règles d’une gestion des dépenses publiques ?

Si oui, pouvez-vous affirmer que, si cette règle de la maîtrise du déficit avait été posée en 2007, vous auriez pu engager les dépenses suivantes : bouclier fiscal, allègement de l’ISF, exonération des heures supplémentaires, création de niches fiscales et sociales ?


Si vous ne voyez pas le contenu de cet e-mail, cliquez-ici pour accéder à la version navigateur.

Les primaires citoyennes

La lettre des candidats

 


Manuel Valls

L'énergie du changement

Manuel Valls,
Député-Maire d'Evry
Candidat aux primaires citoyennes


Pour cette première newsletter, j'ai choisi de laisser la parole à un militant socialiste afin qu'il me pose ses questions.

Nicolas Georges, militant à la section de Boissy-Saint-Léger, Val de Marne.

La Zone Euro est-elle condamnée à subir la crise boursière ?
Non. Elle n’est condamnée qu’à choisir son destin.

Ségolène Royal était, ce samedi soir, l’invitée du journal télévisé de TF1. Au cours de cette interview, elle a rappelé comme elle l’a fait à de nombreuses reprises depuis 2008 que la France et l’Europe ne sortirons de la crise qu’en changeant les règles du jeu. Voici en vidéo son interview ainsi que quelques extraits de ses réponses.

SR au jt tf1 20:08:2011

« La première proposition est de considérer que la crise n’est pas une fatalité que l’on doit subir et à faire porter aux mêmes, c’est-à-dire aux catégories moyennes et aux catégories populaires. Mais que c’est une chance pour changer les règles du jeu.
Et la première règle du jeu à changer c’est celle qui s’impose aux banques. Il est temps que dans notre pays et en Europe au lieu de commander, elles obéissent.
(…)

Si vous ne voyez pas le contenu de cet e-mail, cliquez-ici pour accéder à la version navigateur.



Jean-Michel Baylet

L'audace à gauche

Jean-Michel Baylet,
Candidat aux primaires citoyennes
Président du Parti Radical de Gauche

Mon engagement

La République a fait la France, et les radicaux sont fiers de lui avoir donné plusieurs des grandes lois : suffrage universel, laïcité, liberté d’association, liberté syndicale.
Cet héritage républicain est encore aujourd’hui ce qu’il y a de plus solide et de plus nécessaire dans notre société.

Si vous ne voyez pas le contenu de cet e-mail, cliquez-ici pour accéder à la version navigateur.

Les primaires citoyennes

La lettre des candidats


Martine Aubry

Avec vous, gagner pour apporter des réponses à la crise

Martine Aubry,
Candidate aux primaires citoyennes
Maire de Lille


Cher-e ami-e,

Ces dernières semaines ont montré que la crise n’est pas terminée. Notre pays s’enfonce dans une dépression : croissance en berne, chômage en hausse, explosion de la dette, déficit commercial record.

Si vous ne voyez pas le contenu de cet e-mail, cliquez-ici pour accéder à la version navigateur.

Les primaires citoyennes

La lettre des candidats


Arnaud Montebourg

Le candidat des solutions nouvelles

Arnaud Montebourg,
Député de Saône-et-Loire, Président du Conseil général
Candidat aux primaires citoyennes


Devant l'écroulement du système financier et les graves conséquences économiques et sociales qui se profilent, chacun a compris qu'un bras de fer a commencé entre le pouvoir financier, qui a une responsabilité écrasante dans la crise actuelle, et les Etats, leurs gouvernements et leurs contribuables...

...

Six candidats à la primaireFait inhabituel, le parti de la rue de Solferino a publié un communiqué cosigné par Harlem Désir, proche de Martine Aubry et par Michel Sapin, proche de François Hollande. De concert, ils dénoncent «un sommet de l'impuissance». «Incapables de proposer une réponse commune ambitieuse contre la spéculation et la récession, les conservateurs français et allemands ne savent coordonner que l'austérité qu'ils imposent aux peuples d'Europe», affirment les deux socialistes, critiquant les annonces «vagues» concernant la taxe sur les transactions financière.

Source Le Figaro 17/08/2011

La suite :

Martine Europe1Martine Aubry était l'invitée d'Europe 1 mardi 16 août. Solutions pour l'Afghanistan, propositions pour répondre à la crise et retrouver la croissance : elle répondait aux questions de Thierry Guerrier.

 

Ecouter et voir la vidéo de l'entretien

segolene-royalArticle paru dans Le Parisien 14/08/2011

 

La candidate aux primaires socialistes, Ségolène Royal, a occupé la scène tout l’été alors que ses concurrents étaient en vacances. Malgré des sondages en berne, elle se dit persuadée qu’elle peut s’imposer au PS puis battre Sarkozy en 2012.

 

Les marchés sont chahutés depuis juillet. Sommes-nous face à une crise durable ?
Ségolène Royal.
Oui, si rien n’est fait. Non, si l’on se bouge. Lors de la très grave crise de 2008 l’occasion n’a pas été saisie de changer les règles du jeu. Il faut avoir le courage de reconnaître que ce n’est pas seulement une crise financière, mais aussi une crise de civilisation. Nous devons construire ce que j’appelle un ordre international juste dans lequel les banques obéissent et cessent de mordre la main qui les a nourries, à savoir les Etats et donc les peuples qui souffrent!


L'article du Le Parisien le 14/08/2011

Martine AubryMartine Aubry dans le Journal du dimanche : "Mes propositions contre la dette"

14 /08/2011

 

Lien vers le site  Le JDD

Face à la crise, que feriez-vous si vous étiez au pouvoir?
La croissance est à 0%, le chômage ne cesse d'augmenter, le déficit commercial est abyssal dans un contexte d'endettement très élevé. Les résultats sont mauvais car la politique est mauvaise. Il faut en changer. Bien sûr il y a la crise, mais comme la Cour des comptes l’a montré, les 2/3 des déficits sont dus à la politique de M. Sarkozy. La France souffre d'un triple déficit, déficit de finances publiques, déficit d’emploi, déficit de compétitivité. S’attaquer à l’un, sans les deux autres est une impasse. Il n’y a pas de temps à perdre. Aussi je propose trois mesures immédiates : pour réduire l'endettement, supprimer 10 milliards de niches fiscales sur les 70 milliards créés depuis 2002 ; en parallèle, pour relancer la croissance, baisser à 20% l'impôt sur les sociétés qui réinvestissent notamment les PME et le monter à 40% pour celles qui privilégient les dividendes ; enfin, financer un plan d'action pour l'emploi des jeunes en supprimant les subventions absurdes aux heures supplémentaires qui bloquent les embauches dans un pays qui souffre du chômage. Les Français doivent savoir que ce chemin existe qui permet de sortir de la crise et de retrouver un pays fort et juste. A l’inverse, la Grèce a montré aux pays européens qu’une politique d'austérité brutale mène à la récession sans régler les déficits publics.

Montebourg: «On laisse les marchés sans gendarme ni radar!»

 

liberation-fr-mini

Article paru dans Libération du 12/08/2011

Recueilli par Lilian Alemagna

Arnaud Montebourg le 26 août 2010.

Arnaud Montebourg le 26 août 2010. (Stephane Mahe / Reuters)

Candidat à la primaire socialiste, Arnaud Montebourg se prononce pour le «démantèlement des agences de notation» et «l'interdiction de la spéculation sur les marchés financiers».

Quelle est votre réaction au résultat (0,0%) de la croissance au deuxième trimestre?

Les discours d'autosatisfaction du pouvoir actuel assurant que la crise serait derrière nous sont une contre-vérité. Elle est devant nous. Trois ans après la plus grande crise financière depuis 1929, rien n'a été résolu. Aucune remise en ordre n'a eu lieu, la facture de la crise n'est toujours pas payée par le secteur financier qui en est le responsable. Pire, les pouvoirs politiques sont convaincus de devoir la faire payer par leurs contribuables en organisant partout des plans d'austérité qui conduisent à la récession. Tous ceux qui pensaient que le retour de la croissance pourrait atténuer la douleur des conséquences de la crise n'ont plus d'autre choix que de se tourner enfin vers des remèdes beaucoup plus sévères contre les marchés.

Lesquels?

Valls«Dire que les impôts ne vont pas augmenter, c’est mentir aux Français»


liberation-fr-miniInterview de Manuel Valls parue ce jour sur Libération.fr (12/08/2011).

Candidat à la primaire socialiste, le député-maire d’Evry Manuel Valls relance la proposition d’une TVA sociale et demande aux socialistes de «porter un langage de vérité» sur les questions économiques.

Quelle est votre réaction au résultat (0,0%) de la croissance au deuxième trimestre?

Malheureusement, les indicateurs économiques confirment le risque majeur d’une récession dans les pays de la zone euro et en Amérique du nord.

Qu’est-ce qu’un Manuel Valls proposerait pour faire face à la crise?
Nous sommes dans un cadre économique contraint. Ne nous racontons pas d’histoires… Nous pouvons, nous aussi, si nous accédons au pouvoir, être confrontés à la crise, à la tempête boursière, à l’inquiétude généralisée des marchés et à l’attitude des agences des agences de notations.
Il y a une grande difficulté de coordination des pays du G20. La réponse doit donc être européenne: créer une gouvernance de la zone euro, passer au fédéralisme économique. Le fonds de stabilité financière doit pouvoir racheter de la dette des Etats et l’UE doit lancer un grand emprunt européen.

Martine Aubry

Point de vue | LEMONDE | 12.08.11 | 13h40   •  Mis à jour le 12.08.11 | 14h04

par Martine Aubry, première secrétaire du PS, maire de Lille, candidate à la primaire socialiste

 

En pleine crise de l'endettement et de la spéculation, M. Sarkozy réclame une limitation constitutionnelle des déficits. Le sérieux en matière financière est une révélation tardive pour celui qui, à quelques mois du jugement des Français, cherche d'abord à faire oublier sa responsabilité, celle d'un endettement qui aura doublé au cours des dix dernières années de gestion UMP.

La "règle d'or" qui est proposée, bien peu contraignante en vérité, est d'abord un exercice de communication dont le procédé n'est pas nouveau et le discours classique : la gauche pousserait au déficit des finances publiques tandis que la droite les ramènerait à l'équilibre.

Dispendieux contre sérieux, poches percées contre caisses remplies, c'est la fable de l'UMP pour 2012. Hélas pour la droite, cette fiction se heurte aux faits, d'autant plus têtus qu'il s'agit de chiffres incontestables.

Les précédents sont accablants pour les conservateurs d'ici et d'ailleurs. Aux Etats-Unis, Reagan et Bush ont creusé les déficits que Clinton dut résorber, et c'est désormais Obama qui doit faire face à l'irresponsabilité des républicains. En France, c'est Edouard Balladur, premier ministre secondé par son ministre du budget Nicolas Sarkozy, qui augmenta la dette de 50 % entre 1993 et 1995.

Alain Juppé parla à l'époque d'une gestion "calamiteuse", et c'est la gauche qui fit baisser le poids de la dette dans le produit intérieur brut (PIB) entre 1997 et 2002. Sur l'ensemble de la période 1981-2011, la dette est passée de 21 % à 82 % du PIB : 75 % de la hausse s'est produite sous une gouvernance de droite !

Les résultats récents sont plus implacables encore pour l'actuelle majorité. Depuis 2002, les deux tiers de l'endettement sont dus aux cadeaux fiscaux accordés à une minorité de privilégiés, comme l'a établi la Cour des comptes.

 

bandeau_sr2012_psLa crise doit être l’occasion de mettre en place un nouvel ordre international juste, a déclaré Ségolène Royal, qui a communiqué les éléments suivants :

L’occasion a été manquée lors de la crise de 2008 : Ne pas recommencer.

Nous payons en 2011 le prix de l’ inertie et de l’absence de mesure adéquate au moment de la crise de 2008 qui n’était pas seulement financière mais qui était déjà une crise de système, voire même une crise de civilisation au sens où les profits financiers l’emportent sur le développement de l’activité économique et la création d’emplois.

I- Le constat

1/ En 2008, les réunions du G20 (Londres en avril 2009 puis Pittsburgh en septembre 2009) ont pris des décisions qui n’ont pas été suivies des mesures d’application.

2/ Aujourd'hui, le montant des actifs financiers dans le monde : 220 000 milliards de dollars (+ de 4 fois le PNB mondial), dont près de 150 000 milliards de dollars de dette.

La responsabilité des banques dans la dérive de ce système et dans la déconnexion de notre économie avec l'économie réelle est considérable. Mais c’est au pouvoir politique d’assumer cette responsabilité au sens où c’est à lui de prendre les décisions qui s’imposent. Les banques ne le feront pas d’elles-mêmes !

3/ Il n'est pas inutile de rappeler que la situation budgétaire catastrophique des Etats aujourd'hui est due à leur implication pour sauver le monde financier. Les Banques centrales ont réinjecté des liquidités pour que le système bancaire ne s’écoule pas. Ainsi, depuis 2008, l'endettement des Etats-Unis a augmenté de 2.000 milliards de dollars, celui de l'Italie de 300 milliards d'euros, celui de la France de 900 milliards – selon la version gouvernementale – ou 300 milliards – selon la version de la Cour des comptes –, rien que par les effets de la crise et des moyens mis en œuvre pour éviter l'effondrement du système financier.

drapeau europeCrise en Europe : l’audace ou l’enlisement !

Tribune de Martine Aubry publiée le 5 août sur liberation.fr

Crise en Europe : l’audace ou l’enlisement !

La situation européenne prend aujourd’hui un tour extrêmement préoccupant. L’Italie et l’Espagne se trouvent au cœur d’une tourmente d’une gravité exceptionnelle. Les taux d’intérêts dans ces deux pays sont devenus deux fois supérieurs à ceux qui sont payés en France et en Allemagne. Le risque d’une crise auto-réalisatrice, comme les marchés financiers en ont hélas pris l’habitude, est désormais en place : la méfiance renchérit le coût des emprunts, ce qui aggrave la situation des finances publiques et augmente davantage encore la pression que subissent les pays menacés. Privés du soutien des institutions européennes, ces pays n’ont d’autres recours que celui de s’engager à mener des politiques restrictives qui menacent de casser la croissance, ce qui devient un facteur aggravant encore pour les finances publiques et au final, augmente le risque de crise.

bandeau_sr2012_psPour ceux d'entre vous qui n'en auraient pas encore pris connaissance, vous trouverez ci-dessous l'interview sur la jeunesse publiée hier sur le site du Nouvel Observateur.




Ségolène Royal




INTERVIEW. Ségolène Royal : "L'inactivité des jeunes, grande cause nationale"

Chômage des jeunes, carte scolaire, autonomie des universités... la candidate à l'investiture socialiste répond aux questions du Nouvel Observateur. Par Baptiste Legrand.




Le nombre de chômeurs a bondi de 1,3% en juin et les jeunes sont les plus touchés, avec 435.500 demandeurs d’emploi de moins de 25 ans. Que proposez-vous pour faciliter l'insertion des jeunes sur le marché du travail ?

- Le chômage des jeunes est un drame, drame contre lequel je veux agir. Je veux que chaque jeune ait une bonne raison de se lever le matin, soit pour un emploi, une formation, un apprentissage, un service civique ou un engagement première chance. La lutte contre l’inactivité des jeunes sera une grande cause nationale. Je mettrai en place, avec une volonté politique sans faille, un plan national de l’alternance et de l’apprentissage.

Martine AubryDéclaration de J-M. Le Pen : ne pas nous habituer à l'inacceptable.

Martine Aubry dénonce les propos de Jean-Marie Le Pen, qui "salissent la mémoire des victimes et des blessés d'Oslo et d'Utoya"'. Elle appelle, "un an après le funeste discours de Grenoble", à "instaurer une digue entre la République et l'extrême droite" en 2012.

Les propos de Jean-Marie Le Pen relativisant les crimes sauvages de Breivik en Norvège salissent la mémoire des victimes et des blessés d'Oslo et d'Utoya. Je les condamne avec la plus grande fermeté.  
Ce multirécidiviste du détail et de la haine révèle, s'il en était besoin, la gigantesque opération de manipulation baptisée "dédiabolisation" à laquelle se livre le FN depuis plusieurs mois. A cette heure, aucune voix au sein de l'UMP n'a jugé utile de dénoncer de tels propos.   
Pour ma part, jamais je ne m'habituerai aux paroles injustifiables et aux propositions intolérables du Front national que j'ai toujours combattues, au plan local comme à l'échelon national.   
Un an après le funeste discours de Grenoble où certaines thèses de l'extrême droite ont été validées au plus haut sommet de l'Etat - comme la déchéance de nationalité, il est temps d'instaurer une digue entre la République et l'extrême droite. Pour la gauche, ce sera l'un des enjeux du rendez-vous démocratique de 2012.
Martine Aubry

logo_ps120Décision du 20 juillet 2011 arrêtant la liste des candidats admis à participer aux primaires citoyennes Les candidats admis aux primaires



Décision du 20 juillet 2011 arrêtant la liste des candidats admis à participer aux primaires citoyennes
>>Téléchargez la décision de la haute autorité des primaires

 

Lien vers le site PS

Les Primaires comment ça marcheVous vous posez des questions sur le déroulement des Primaires ? Rendez-vous sur le site

http://www.lesprimairescitoyennes.fr/vos-questions-nos-reponses/qui-fait-quoi-dans-le-bureau-de-vote

PrimairesLa CNIL a confirmé le dispositif mis en place pour les Primaires. Elle se réserve le droit de vérifier si les dispositions prévues sont bien respectées, c'est bien le moins pour cet organisme dont c'est la fonction principale.

 

Nous sommes loin des gesticulation des Coppé et Guéant sur le suffrage censitaire et la constitution de fichiers obscurs. Pour ce qui nous ( Section PS de Saint-Maur) concerne nous aurons à coeur de respecter la totalité des recommandations de la CNIL, à notre niveau, pour ce vote.

 

logo

 

Lien vers la délibération de la CNIL, repris par la presse du 26 07 2011.

Martine AubryMartine Aubry le changement à gauche


 

Le 9 octobre prochain, le Parti socialiste donne la parole à tous ceux qui, depuis l’élection de Nicolas Sarkozy, contestent l’injustice sociale de ce quinquennat. Ce temps de la primaire citoyenne est le temps de la gauche. Le temps où un autre chemin se dessine : celui du progrès, de l’intérêt général, de la justice sociale et de l’émancipation de toutes et tous.

 

En 2012 le candidat de la gauche à l’élection présidentielle devra répondre aux exigences du peuple de gauche pour tracer un cap nouveau pour le pays. Il devra être le garant de la légitimité du suffrage universel et le défenseur de la souveraineté populaire face aux oukases des marchés. Il sera le porte-voix de celles et ceux qui ont vu leurs conditions de travail et de vie se dégrader depuis que la droite est au pouvoir, de celles et ceux qui souhaitent tourner la page du Sarkozysme et inventer une autre France. En 2012, le candidat de la gauche à l’élection présidentielle devra permettre que notre pays reprenne la marche du progrès social : pour nous-mêmes comme pour les générations futures.


Image 6Message d’espoir de Ségolène Royal.

 

“La France a changé, le monde a changé. Mais pas le sens des valeurs et des actions à conduire. A nous d’en inventer et d’en faire vivre les formes adaptées au temps présent et d’en trouver les nouveaux enjeux et les nouveaux combats Dans un an, mes amis en 2012 nous devons renouer avec la victoire de la gauche et tous les républicains qui veulent que ça change. Jamais les inégalités n’ont à ce point disloqué le pays, mis en péril son avenir et miné la confiance. Le chômage de masse et de longue durée, antérieur à la crise et aggravé par elle, la précarisation généralisée.

MALe 14 juillet est une promesse d'égalité, de liberté, de fraternité, de laïcité. Une société où les privilèges de la naissance ne font pas le destin d'une vie. Une société où quelques-uns ne décident pas pour tous.

La France doit renouer avec elle-même et retrouver l'envie d'un avenir commun.

 

Lien vers le site de Martine Aubry et sa déclaration.

FrancoisHollandeMes chers amis,
Je viens de déposer ma candidature pour la primaire du Parti socialiste. C’est la première étape d’un chemin qui va nous conduire, je l’espère, je le veux, à l’alternance en 2012.
Cette journée est à la fois un aboutissement et un nouveau départ. Un aboutissement parce que ma candidature est le résultat d’un processus politique et personnel. J’ai longuement parcouru la France, rencontré et entendu les Français. J’ai compris leurs appréhensions face aux incertitudes, leurs colères face aux injustices et leur exaspération face aux impatiences. Mais aussi leur volonté de changement, leur exigence de considération et leur aspiration à l'union.
Le 31 mars, j’ai annoncé ma décision de me présenter à la primaire et devant les Français. J’ai engagé un travail long et patient avant d’aller devant les citoyens pour leur demander ce qu’il y a de plus essentiel : leur confiance. Rien ne m’a détourné de mon objectif, ni les circonstances, ni les événements. Rien ne nous sera d'ailleurs épargné jusqu’à mai 2012. Je suis prêt.

Image 6"Pourquoi nous soutenons Ségolène Royal"  
Ségolène Royal doit exposer dimanche après-midi à Arçais, dans les Deux-Sèvres, les raisons de sa candidature à la primaire socialiste pour l'élection présidentielle de 2012. Dans une tribune sur Le Monde.fr, les vingt élus qui composent son conseil politique disent pourquoi ils soutiennent la présidente de la région Poitou-Charentes.
Pour tous les Français qui se reconnaissent dans les valeurs de la gauche vient, avec l'ouverture des primaires, l'heure des choix. Chacun se pose la même question : qui sera le mieux placé à gauche pour remporter l'élection présidentielle de 2012 ?
Nous, élus socialistes, avons la conviction que seul(e) sera en position de l'emporter celui ou celle qui portera un projet à la hauteur des attentes des Français, capable de les sortir de la crise qu'ils traversent, d'incarner positivement le gouvernement de tous les Français mais aussi de leur redonner confiance, en eux-mêmes et dans la politique.
Pour nous, c'est Ségolène Royal.
VallsLe 28 juin prochain, je déposerai officiellement ma candidature aux Primaires du Parti socialiste qui doivent désigner celui ou celle qui sera notre candidat à l’élection présidentielle de 2012.
Si, jusqu’à très récemment, la candidature de Dominique Strauss-Kahn s’imposait, sa mise à l’écart exige un sursaut.
La réalité, aujourd’hui, est que je ne trouve pas, dans le paysage de mes contemporains, celui ou celle qui s’imposerait comme le plus fidèle garant d’une gauche moderne, populaire, juste et crédible aux yeux de tous.
C’est donc ce qui me pousse à reprendre ma marche en avant.

Les primaires qui vont s’ouvrir sont une opportunité exceptionnelle de remobiliser la gauche mais aussi, l’ensemble de la société française. C’est donc un immense honneur pour moi d’y participer.

Depuis deux ans, je sillonne le pays pour sonder ses attentes, ses aspirations, recueillir ses angoisses mais aussi ses élans, ses initiatives et ses espoirs.


La décrépitude du Parti Socialiste jusque et y compris au Congrès de Reims a confirmé les analyses du NPS, pourtant observées à l’époque avec condescendance. Qui peut dire que les combats d’hier n’étaient pas pertinents ? N’avions-nous pas vu l’écroulement idéologique de notre famille politique, son enlisement dans un entre-soi et ses manœuvres d’appareils ? Aujourd’hui, plus que jamais, après tant d’années d’immobilisme, de conservatisme et d’opportunisme, il faut faire naître une nouvelle offre politique.

L’installation, par Martine Aubry, au plus haut niveau du parti, d’un Secrétariat national à la Rénovation constitue une victoire pour nos convictions. Il nous a fallu dix ans pour faire admettre l’urgence du changement.

HollandeDéclaration de candidature de François Hollande - Jeudi 31 mars à Tulle.

Je voulais d’abord vous exprimer toute ma gratitude pour le soutien que vous m’avez apporté tout au long de ces dernières années, de ce long parcours corrézien fait de victoires, parfois d’embûches mais toujours de joies partagées et encore ces dernières semaines à l’occasion des élections cantonales qui m’ont permis, grâce à vous, de rester président du conseil général de notre département avec une majorité élargie.

C’était pour moi indispensable si je voulais aller plus loin. Ma démarche est de l’ordre de l’évidence, de la simplicité, de la clarté. C’est en effet, ici, par le suffrage, que je tire ma légitimité et la force de mon engagement.

Comment pouvais-je prétendre à la plus haute responsabilité du pays si un jour elle m’est confiée si je n’avais pas au préalable la confiance de ceux qui me connaissent ?
Désormais, c’est de la France qu’il s’agit, notre pays, notre grand pays, un pays dont nous sommes fiers.

Fiers à la fois des valeurs qu’il porte, des atouts qu’il recèle et des capacités humaines qu’il contient ; fiers de la diversité des hommes et des femmes sur l’ensemble du territoire ; diversité qui a toujours fait notre richesse ; fiers du lien social qui a donné à notre pays dans son histoire la cohésion qui lui a permis d’avancer. C’est pourquoi je n’accepte pas l’état aujourd’hui dans lequel la France se trouve et je n’accepte pas davantage la situation qui est faite aux Français.

 

Déclaration de candidature de Martine Aubry

Déclaration de candidature de Martine Aubry Redresser la France, rassembler les Français dans la justice. Mes chers compatriotes, J’ai souhaité aujourd’hui m’adresser à vous. Dans moins d’un an a lieu l’élection présidentielle. La France a rendez-vous avec la démocratie, c’est-à-dire avec elle-même. Notre pays subit de grands désordres, désordre économique, désordre budgétaire, désordre social, qui entraînent d’autres désordres dans les vies comme dans les lieux de vie - à l’école, à l’hôpital, dans les territoires. Un pouvoir enfermé dans ses certitudes, a touché à tout sans rien régler.

Je le dis : on ne peut pas innover, créer, soigner, éduquer, et soumettre ces nécessités vitales aux seules lois du marché. On ne peut pas critiquer le pouvoir financier, tout en le laissant continuer ses pratiques détestables. On ne peut pas protéger les Français en imposant les recettes libérales qui les fragilisent. On ne gouverne pas en opposant les jeunes aux plus âgés, les travailleurs aux chômeurs, les Français aux étrangers. On ne préside pas la France sans porter haut ses valeurs et son identité, qui ont fait l’admiration du monde. Derrière l’apparence de l’énergie, trop souvent confondue avec l’agitation, ce pouvoir a surtout une réalité : une politique injuste exclusivement menée au profit des privilégiés.

Il est temps, il est grand temps que cela change vraiment.

Je veux rendre à la France sa force, sa sérénité, son unité.

http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/06/26/pourquoi-nous-soutenons-segolene-royal_1541172_823448.html#
Ségolène Royal doit exposer dimanche après-midi à Arçais, dans les Deux-Sèvres, les raisons de sa candidature à la primaire socialiste pour l'élection présidentielle de 2012. Dans une tribune sur Le Monde.fr, les vingt élus qui composent son conseil politique disent pourquoi ils soutiennent la présidente de la région Poitou-Charentes.

Pour tous les Français qui se reconnaissent dans les valeurs de la gauche vient, avec l'ouverture des primaires, l'heure des choix. Chacun se pose la même question : qui sera le mieux placé à gauche pour remporter l'élection présidentielle de 2012 ?

Nous, élus socialistes, avons la conviction que seul(e) sera en position de l'emporter celui ou celle qui portera un projet à la hauteur des attentes des Français, capable de les sortir de la crise qu'ils traversent, d'incarner positivement le gouvernement de tous les Français mais aussi de leur redonner confiance, en eux-mêmes et dans la politique.

Pour nous, c'est Ségolène Royal.

Comme personne, Ségolène Royal a subi depuis 2006 des attaques d'une grande violence. Certains ont jeté le soupçon sur sa compétence malgré toute son expérience de l'action politique — trois fois ministre, députée pendant dix-huit ans, présidente de Région. Elle y est habituée comme elle est habituée à voir ses idées d'abord conspuées avant de s'imposer par l'évidence. De l'ordre juste à la démocratie participative, de la France métissée à la fraternité, du combat pour l'égalité hommes-femmes au pass contraception, il n'est pas une de ses propositions qui ne finisse par être reprise naturellement par ceux-là même qui les avaient d'abord vouées aux gémonies. Depuis 2007, sans jamais changer de cap, Ségolène Royal n'a cessé de travailler pour approfondir sa réflexion, agir et rester à l'écoute des Français. Elle est prête.

Indépendante et à distance des puissants, elle ne fait pas de la politique pour une élite. Par sa proximité avec les citoyens, tous les citoyens, elle est capable de redonner confiance à ceux qui l'ont perdue. Elle rassemble bien au-delà du Parti Socialiste. Par sa solidité et son charisme, elle est en mesure de contrer une montée de l'extrême droite et la brutalité de l'UMP.

La France traverse une crise à la fois économique, écologique, morale et sociale. Les attentes des citoyens sont immenses après le quinquennat désastreux du président sortant. Élu sur un programme d'amélioration du pouvoir d'achat, Nicolas Sarkozy s'est moqué de l'électorat, en particulier populaire, qui lui avait fait confiance. Aucune des questions de fond n'a été résolue : ni l'amélioration des conditions de travail et des rémunérations, ni la lutte contre la précarité et l'insécurité, ni la protection des plus démunis. Ne laissons pas, en 2012, les déçus du sarkozysme trouver, par désespoir, un refuge à l'extrême droite.

En face, Ségolène Royal propose.

L'interdiction des licenciements boursiers, la mise en place d'un pacte de confiance avec les jeunes, le soutien massif aux TPE/PME, la création d'une Banque publique d'investissement sont autant de mesures qui figurent dans son programme et qu'elle applique, pour certaines, déjà, avec succès dans sa région. La crédibilité a changé de camp.

L'heure n'est plus aux diagnostics tièdes, aux appréciations timorées mais a? la lucidité radicale. Oui, il y a besoin de radicalité, car ce ne sont plus simplement les effets du système qu'il faut dénoncer, mais ses fondements et ses présupposés. C'est pourquoi il n'y a pas de tabou dans le discours de Ségolène Royal : elle n'a pas peur de débattre, par exemple de l'idée d'un protectionnisme européen intelligent. Pour elle, le socialisme du XXIe siècle, c'est mettre l'économie au service de l'homme sans détruire le patrimoine des générations futures.

Elle a apporté par son action la preuve de son engagement pour l'avenir : elle a fait de la région qu'elle préside, Poitou-Charentes, celle de l'excellence environnementale. C'est pourquoi lorsqu'elle s'engage à exploiter au niveau national tous les gisements d'emplois de la croissance verte pour en faire une force économique et un ferment de justice sociale, on la croit.

Face une droite déconnectée de la réalité, elle sera la présidente de la force citoyenne et saura répondre à l'exigence démocratique. Toutes les universités populaires participatives qu'elle a organisées autour de sujets majeurs, tous ses déplacements sur le terrain, tous les citoyens qui répondent à ses appels, en témoignent : elle porte la voix des Français et en nourrit son projet.

À l'occasion du trentenaire de l'élection de François Mitterrand, on a pu mesurer l'intensité du rêve d'un nouveau 10-Mai. Dans son discours d'hommage à l'ancien président socialiste, Ségolène Royal rappelait son propos : "Il n'y a qu'un vainqueur le 10 mai : c'est l'espoir." Ségolène Royal prend exemple sur lui, qui a su tirer les leçons quand il a été battu et remporter l'élection suivante.

Parce que 2012 n'est pas 2007 et que Ségolène Royal est du côté du changement et non de l'immobilisme, parce que les attentes sont immenses et les esprits prêts pour une radicale mutation écologique, économique, sociale et démocratique, parce qu'elle est combative, mieux armée et plus expérimentée, nous voyons en Ségolène Royal celle qui saura transformer l'espoir de la victoire en victoire de l'espoir.

Jean-Louis Bianco, député
Jean-Jack Queyranne, président de région
Louis Mermaz, sénateur et ancien president de l'Assemblée nationale
Najat Vallaud-Belkacem, conseillère générale et secrétaire nationale du PS
Delphine Batho, députée
Dominique Bertinotti, maire du 4e arrondissement de Paris et membre du Bureau national du PS
Guillaume Garot, député
Bernard Lesterlin, député
Maxime Bono, député
Catherine Quéré, députée
Jean-Michel Clément, député
Kamel Chibli, membre du Conseil national du PS
Sébastien Denaja, membre du Conseil national du PS
Claire Donzel, première secrétaire fédérale
Rodolphe Challet, premier secrétaire fédéral
Jean-François Macaire, premier secrétaire fédéral
Béatrice Patrie, ancienne députée européenne
Emmanuel Espanol, conseiller régional
Christine Lagrange, membre du conseil national du PS
Didier Turba, vice-président de conseil général
Nicolas Cadène, secrétaire fédéral

Ségolène Royal relance sa campagne depuis son fief du

Poitou-Charentes   

http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/06/26/segolene-royal-relance-sa-campagne-depuis-son-fief-du-poitou-charentes_1541211_823448.html#ens_id=1540739

"Plénitude" et "bonheur". Ségolène Royal est en campagne. C'est depuis la "Venise verte" de son fief du Poitou-Charentes, "dans cette belle commune d'Arçay", que la candidate socialiste à la présidentielle de 2007 s'est relancée, dimanche 26 juin, dans la course aux primaires PS.

"C'est un nouveau départ", a-t-elle lancé à deux jours de l'ouverture du dépôt des candidatures pour la primaire, mardi, qui devrait être marquée par l'entrée dans l'arène de la première secrétaire, Martine Aubry.

"J'AI COMPRIS MES ERREURS"

L'ex-candidate à l'Elysée a assuré avoir tiré les leçons des "erreurs" qui l'avait menée à la défaite en 2007. "Oui j'ai compris mes erreurs, je n'ai parfois pas su me faire comprendre en donnant l'impression, faute de temps, d'improviser", a-t-elle affirmé.

"L'union est un combat et je ne l'oublierai pas", a-t-elle promis.

"L'union est un combat et je ne l'oublierai pas", a-t-elle promis.REUTERS/STRINGER/FRANCE

Elle a appelé les socialistes à ne pas se déchirer et à se rassembler après les primaires. Dans cette campagne, "personne n'est isolé et les inquiétudes en ce sens doivent être levées", a lancé Mme Royal. "L'union est un combat et je ne l'oublierai pas", a-t-elle promis.

"NOUVEL ORDRE SOCIAL JUSTE"

Devant quelque 800 personnes, Mme Royal, qui avait annoncé sa candidature le 29 novembre 2010, a proposé aux Français de "construire un ordre social juste, appuyé sur la force citoyenne de chacun d'entre vous (...). Je m'y suis préparée et j'y suis prête".

"Je veux être la présidente des solutions, celle de la morale de l'action, du socialisme qui marche", a-t-elle lancé. "Je veux être une présidente équitable pour construire avec tous les Français un nouvel ordre social juste".

Citant le général de Gaulle, elle a appelé la gauche à assumer les valeurs du Conseil national de la Résistance, que "la droite affairiste a laissé tomber".

Pantalon noir, vêtue de rose et de blanc, Mme Royal a exprimé "la plénitude et le bonheur" de s'engager dans une nouvelle campagne "dans cette belle commune d'Arçay" où François Mitterrand était venu lui apporter son soutien en 1992, alors qu'elle était jeune députée, pour lancer les grands travaux du marais poitevin.

 

Discours de Ségolène Royal à Arçais le 26.6.2011

 

 

Mes chers Amis, mes chers Compatriotes,

Pour m'adresser aux Français, j’ai choisi d’être parmi vous, les habitants du Marais, que l'on appelle encore les maraîchins, pour vous dire la plénitude et le bonheur que je ressens en décidant de m’engager dans la campagne présidentielleafin de continuer à être utile à la France, à notre pays, à notre patrie.

Dans ce pays de terre et de chemins d'eau, creusé à mains d'hommes depuis le onzième siècle, pour gagner des pâturages et sortir les paysans de la misère, créant un paysage étonnant, cette Venise Verte, qui bénéficia de l'attention de l'Etat, avec la venue de François Mitterrand venu en 1992 appuyer notre volonté commune, en lançant ici les grands travaux de restauration, sur ce port d'Arçais, de ne pas laisser détruire ce monument de la nature, chargé d'histoire, paysage étonnant d'une richesse humaine et biologique extrême, qui a échappé de justesse à la destruction parce que nous nous sommes mobilisés, pour sauvegarder ce qui doit l'être.

C'est un lieu paisible et reposant, où l'on apprend à ralentir, comme il en existe aux quatre coins de notre beau pays, la France.

Ce lieu symbolise les valeurs de l'action politique telles que je les aime :

-la fidélité à ses racines, et votre présence affectueuse, maires ruraux et anciens maires, est la preuve de cette amitié au long cours de tous ceux qui m'entourent et m'accompagnent depuis le début, ma toute première élection, ici il y a plus de vingt ans, sur ce sud Deux-Sèvres qui me rappelait mon enfance et mon adolescence rurale des Vosges ;

-la persévérance car il nous en a fallu pour prouver qu'un autre développement, harmonieux et cohérent, respectueux de l'environnement et créateur d'emplois était possible ;

-l'esprit visionnaire, car il en fallait pour faire, il y a vingt ans déjà, de l'excellence environnementale et de l'économie solidaire, notre feuille de route pour réhabiliter, année après année, résultat après résultat, un grand site national candidat au patrimoine mondial de l'Unesco.

J’en retiens que l’action politique doit obtenir des résultats rapides, mais en pensant toujours aux conséquences de ses actes sur les générations futures.

Enraciner, protéger, préserver pour bien rassurer les Français afin d’engager le pays dans les changements nécessaires. Voilà quelle sera la bonne façon de présider la France en 2012.

Oui, c'est à vous que je confie solennellement le sens que revêt à mes yeux le beau combat républicain qui doit rendre aux Français, en 2012, le droit à l'espérance.

A tous ceux qui sont inquiets et même angoissés, souvent pour eux et toujours pour leurs enfants.

A tous ceux qui sont révoltés par trop d'injustices, par trop d'inégalités qui se creusent chaque jour davantage entre les gagnants et les perdants du système actuel.

A vous qui êtes résignés.

A vous qui ne reconnaissez plus la France telle que vous l’aimiez.

A vous qui ne croyez plus à l'efficacité de l'action politique au point de croire que le pays est définitivement vaincu par la globalisation financière qui appelle une moralisation et les règles d’un ordre international juste, toujours promis et jamais réalisé.

C'est à vous que je m'adresse

vous qui avez perdu et qui avez peur de perdre encore

Vous me l'avez dit partout où je suis venue depuis 2007, dans de nombreux départements de France :

« On nous a tout pris ».

« On nous a pris nos retraites ».

« On nous a pris notre dignité au travail ».

« On nous a pris la sécurité ».

« On nous a pris notre système de santé,

et même notre école. »

Eh bien moi je veux vous rendre tout cela.

Et même plus encore, car il faudra construire notre avenir commun et rendre à chacun une espérance pour que, pour nos enfants, demain soit meilleur qu'aujourd'hui et que l'ascenseur social redémarre pour tous ceux qui font des efforts, qui veulent travailler, créer, entreprendre, mais qui sont bridés par tant de barrières.

Pour que la situation de nos enfants soit égale ou meilleure que la nôtre tout simplement.

C'est ce que l'on appelle le progrès social.

C'est le vrai sens de notre histoire, histoire que je veux écrire avec vous.

Qui ne voit que notre Etat Providence, a été tellement démoli que les acquis de la Résistance devront être à nouveau reconstruits.

Je pense en particulier à la Sécurité Sociale, aux retraites, à la santé, à la dignité au travail, à la liberté des médias qu’il faudra rendre indépendant du pouvoir de l’argent, comme le proclamait le conseil national de la Résistance.

Pourquoi la droite qui nous gouverne a oublié les leçons de l’après-guerre et la conception désintéressée de la politique qu’avait le Général de Gaulleauquel elle se réfère tout en tournant le dos à sa pensée, « il faut compenser les ferments de divisions sous peine de danger mortel » disait-il, ou encore « il faut viser haut et se tenir droit ». On en est loin.

Ce n’est pas parce que la droite qui nous gouverne a abandonné ce qui lui restait comme référence structurée que la gauche doit rougir d’être fidèle à sa mission en reprenant le drapeau « de cet acte d’énergie, de cet acte de foi qui conditionne la résurrection de la France. La France est malade il faut que la guérison soit à son œuvre » écrivait-il. Jamais ces mots écrits dans une autre période sont, pour aujourd’hui, n’est-ce pas, criants de vérité. Eh bien, puisqu’une partie de la droite affairiste les a laissé tomber, n’hésitons pas à les porter. Et un jour prochain, tous les républicains humanistes convergeront vers la gauche unie, pour accomplir le changement.

Oh j’ai bien entendu et vous aussi (« désormais quand il y a une grève en France plus personne ne s’en aperçoit »), le mépris à l’égard de tous ceux qui sont obstinément descendus dans la rue pour défendre les acquis sociaux et la valeur travail, sa juste reconnaissance par des salaires et par des retraites qui permettent de vivre et pas seulement de survivre. Et toutes les luttes sociales des ouvriers qui se battent contre les délocalisations financières, et les parents d’élèves qui se battent pour maintenir les écoles de leurs enfants.

La gauche n’a pas à rougir de défendre la sécurité sociale, l’œuvre de ceux qui en regroupant toutes leurs forces ont permis à la France de retrouver son équilibre moral et social.

La gauche n’a pas à rougir de vouloir redonner au monde l’image de sa grandeur et la preuve de son unité.

C’est pour toutes ces raisons que je propose aux Français de construire un ordre social justeappuyé sur la force citoyenne de chacun d’entre vous.

Je m'y suis préparée et j’y suis prête.

1/ J’ai l'expérience des grandeurs et de la dureté d’une campagne présidentielle, de ce moment majeur de la vie politique du pays.

L'élan populaire de 2007 me demande un devoir de fidélité.

Les rudesses qu'il faut savoir endurer je l’ai ai vécues sans me laisser aller à copier les mauvaises méthodes qui dégradent le débat politique.

Jamais je n'ai manqué à ce devoir de dignitéde tenue et d'exemplarité, de ce que les citoyens sont en droit d'attendre.

J'ai beaucoup réfléchi à ce qui nous a manqué alors pour l'emporter et à la part d'erreurs qui m'incombe.

2/ Oui, j'ai compris mes erreurs, j'ai appris que je n'ai pas toujours su me faire comprendre en donnant parfois, faute de temps pour expliquer, l'impression d'improviser.

J’ai compris que le rassemblement des socialistes devait se construire, qu’il n’était pas automatique comme je l’imaginais dans le feu de mon action difficile tournée vers notre adversaire commun. Alors que, sans doute, j’aurais dû aller chercher, un par un et une par une, ceux qui pouvaient être légitimement contrariés par le résultat de la compétition interne. On gagne ensemble ou on perd ensemble. Et les Français le veulent ce changement, et l’exigent cette unité, sans étouffer un débat d’idées et de propositions de haute tenue qui leur donnera la liberté de choisir.

L’union est un combatje ne l’oublierai pas, tout le monde se rassemblera derrière celle ou celui qui sera désigné, les 9 et 16 octobre prochain par le vote des primaires. Je voudrais une nouvelle fois, en responsabilité rassurer tous les Français qui s’inquiètent des divisions. Si je suis désignée je rassemblerai et je sais que François, Martine, Arnaud, Manuel, et peut-être d’autres, partagent le même sens des responsabilités puisque nous nous retrouvons régulièrement pour en parler. Personne n’est isolé , les inquiétudes en ce sens doivent être levées.

Je sais désormais que c’est dans les moments difficiles que l’on doit faire preuve de la plus grande force morale.

Il le faut car 2012 ne sera pas 2007 : ce n'est pas une revanche qu'il faut prendre, c'est un nouveau départ, parce que notre pays a besoin de trouver une nouvelle voieet donc la victoire doit être au rendez-vous.

« La victoire, disait François Mitterrand, vous ne la rencontrerez que si vous la forcez. C’est une affaire de volonté, de continuité et de clarté d’esprit dans la fidélité aux engagements. La chance, c’est vous qui la forgerez de vos mains ». C’est cette conviction qui nous rassemble, nous socialistes.

3/ Mais laissez moi aussi évoquer les réussites et les compétences d’une action qui m’a donnée, à la présidence de la région où nous sommes avec plus de 60 % des voix des Français qui me voit travailler et obtenir des résultats, avec toutes les équipes qui m’entourent et les partenaires économiques et sociaux.

Je veux être la Présidente des solutions.

- celle de la morale de l’action,

- celle du socialisme qui marche et qui obtient des résultats.

J'entends trop souvent dire, qu'il n'y a plus rien à faire, que l’on n’aurait plus qu’à subir, à se replier sur soi, à se méfier du voisin ou à le jalouser.

Moi je vous assure que l’on peut agir efficacement et rapidement, et pas seulement à la marge pour changer concrètement la vie quotidienne dès 2012.

Ici nous apportons la preuve de cette compétence par les résultats obtenus dans cette région où nous démontrons, comme dans un laboratoire, ce qu'il est possible de faire, dès 2012 dans tout le pays, dans plusieurs domaines.

Nous mettons en pratique ce pouvoir d'impulsion et cette volonté de transformation en rassemblant les forces vives, entreprises, associations, élus de toutes tendances, organisations de salariés et de professions libérales, autour de plusieurs objectifs clairs fixés par la région.

Je voudrais vous en donner quelques exemples :

1/ Nous tenons le cap de la conversion écologique de l’économie par la croissance verte.

Et la région Poitou-Charentes est devenue la première région écologique d’Europe avec un plan sur l’énergie solaire et les énergies renouvelables unique dans son ampleur.

Cette mutation nécessaire, loin d'être une contrainte, est une chance de développer de nouvelles filières industrielles, de créer de nouvelles richesses, de nouveaux emplois, de nouveaux métiers.

Demain, conformément à cet effort couronné de succès, je veux faire de la France la première puissance industrielle écologique d’Europe et reconquérir les emplois industriels perdus dans les industries traditionnelles, et le pays le plus en avance sur les mutations énergétiques, les économies d’énergie, les énergies renouvelables, les ….. de l’après-pétrole et de la sortie du nucléaire.

Nous y mettrons tous les moyens nécessaires car c’est de là que viendra la nouvelle croissance et par conséquent la lutte contre les déficits.

2/ Deuxième exemple : la Région Poitou-Charentes, est la seule collectivité publique en France à êtreentrée dans le capital d'une entreprise industrielle stratégique, Mia Electric, à hauteur de 30 %, pour accompagner la mutation écologique de l'entreprise Heuliez et produire une voiture électrique.

Demain, conformément à cet effort couronné de succès, toutes les régions seront autorisées à défendre leurs industries et l’Etat n’hésitera plus à entrer au capital des banques et des grandes entreprises qu’il renfloue par des fonds publics.

3/ Troisième exemple : nous avons mis en place de nouveaux outils financiers de proximitépréfigurant la banque publique d'investissement, prévue par le projet des socialistes pour soutenir les PME, artisans, commerçants qui sont aujourd’hui bridés par manque de crédits et auxquels je demanderai en contrepartie de cette aide de prendre des jeunes en alternance, et des seniors en tutorat.

4/ Quatrième exemple : nous sommes la première région pour la création de nouvelles entreprises dans le domaine de l’économie sociale et solidaire : nous proposons systématiquement, chaque fois qu'une entreprise est en difficulté, un soutien aux salariés pour qu'ils examinent un projet de reprise en coopérative et ça marche même si c’est parfois difficile. Je pense à ces ouvrières du textile, « Chizé confection et Couture venise verte » qui ont repris leur entreprise et qui aujourd’hui manquent de main d’œuvre qualifié.

Cette autre vision de l'économie et cet engagement social-écologique, autour de projets forts, a déclenché une nouvelle dynamique régionale. Et cela sans augmenter les impôts depuis 2004 : en défendant le pouvoir d'achat des habitants du Poitou-Charentes et en optimisant la dépense publique, car tout euro dépensé doit être un euro utile.

Une démocratie sociale vivante et une démocratie participative qui associe directement les citoyens aux décisions qui les concernent notamment par la création du budget participatif dans les lycées, qui par exemple, a débouché sur des actions culturelles massives ou encore sur la création du pass contraception.

C’est ainsi, de nos jours, que l’on doit gouverner pour transformer, en écoutant pour agir juste.

5/ Cinquième et dernier exemple : le pacte pour l'emploi des jeunes créé ici deviendra demain une grande cause nationaleafin que toute la nation se mobilise pour en finir avec ce fléau de l’inactivité des jeunes, principal souci pour les parents et les grands-parents qui savent que l’oisiveté ne mène à rien de bon.

Je veux que tous les jeunes aient une bonne raison de se lever le matin, soit pour un emploi soit pour un apprentissage, soit pour une formation en alternance, soit pour un service civique, soit pour un engagement première chance comme nous le faisons ici avec succès.

Chacun aura compris que si la puissance de l’Etat vient, au lieu de l’inertie actuelle, en appui de toutes les initiatives locales, alors nous gagnerons ce combat crucial contre le chômage des jeunes. Toutes les régions de France sont engagées dans ce combat, avec moi elles auront le soutien de l’Etat.

Mais nous savons que la situation budgétaire et financière de la France est très difficile, des efforts seront à fournir, tous ceux qui vous disent que tout va bien pour être réélus vous mentent.

Seulement, les efforts ne seront acceptés que s’ils sont équitablement répartis, ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui.

C’est la condition impérative de la reconquête d’une cohésion sociale gravement dégradée et sans laquelle il n’y a pas de relèvement possible.

C’est pourquoi je veux vous apporter la garantie d’une action équitable.

Oui, je veux être une présidente équitable pour construire avec tous les Français un nouvel ordre social juste.

C'est parce que nous serons équitables que nous serons efficaces.

Nous tiendrons fermement ce cap, cette boussole de l'équité.

-Est ce équitable que les grandes entreprises du CAC 40 ne paient que 8 % d'impôts en augmentant le salaire des patrons de 25 %, tandis que les PME, les artisans, les commerçants sont imposés à plus de 30 %, alors même qu'ils ont créé 80 % des emplois au cours des dernières années ? Les socialistes proposent de changer cela par une réforme juste de la fiscalité des entreprises. Et je mettrai en place un Grenelle des PME et un « small business act » à la française.

-Est ce équitable que les 1 % des Français les plus fortunés reçoivent 15 milliards de cadeaux fiscaux tous les ans depuis dix ans ? Les socialistes proposent de changer cela par une réforme juste du système fiscal. Dès 2012 seront lancés les Etats Généraux de la fiscalité pour que chaque Français puisse adhérer au bien-fondé de la réforme.

-Est ce équitable que les niches fiscales coûtent plus de 65 milliards d'euros par an et que la droite s'en prenne au revenu des plus pauvres mais encourage ainsi sans vergogne l’assistanat des plus riches ?

-Est ce équitable que 10 % des Français les plus fortunés possèdent plus de 60 % du patrimoine immobilier ? Et qu'il soit de moins en moins facile pour les revenus moyens d'accéder à la propriété ? Les socialistes proposent de changer cela en permettant à chaque famille d’accéder plus facilement à la propriété de son logement.

-Est ce équitable que les jeunes délinquants sortent de prison plus délinquants que quand ils y sont entrés, vu l’état catastrophique des prisons ? Je ferai l'encadrement militaire des délinquants, et j’ai proposé au Ministre de la Défense de l’expérimenter ici dans un régiment qui doit fermer et qui pourrait redonner à des jeunes sans repères un métier, une autorité, une instruction civique, en un mot la reconquête de l’estime d’eux-mêmes pour repartir du bon pied.

-Est ce équitable que certaines peines ne soient pas accomplies par les voyous et cela sous les yeux des policiers qui les ont arrêtés et de la justice qui les a jugés ? Je veux une politique de sécurité et de justice efficace et qui aura les moyens de fonctionner.

-Est ce équitable que certaines zones du pays soient devenus des zones de non-droit où la police ne va plus parce que les caïds font la loi ? Les socialistes proposent que les maires aient les moyens de donner à tous leurs habitants, en appui sur des services de l’Etat qui fonctionnent bien, le droit fondamental à la sécurité.

-Est ce équitable que les petits paysans éleveurs aient tant de mal à vivre de leur travail alors que les prix augmentent pour les consommateurs ? Je propose des circuits courts pour que la juste rémunération du travail agricole permette de maintenir des campagnes vivantes.

-- Est-ce équitable que l’immigration clandestine soit le plus souvent le fait de trafiquants peu scrupuleuxqui espèrent ainsi une baisse des salaires. Je propose une politique de l’immigration, humaine mais ferme, car la cris économique ne nous permet absolument pas d’ouvrir les frontières mais nous impose un devoir de co-développement et de transfert de technologie.

-Est ce équitable que les prix flambent et que les salaires stagnent ? Je propose le blocage des 50 produits de première nécessité et le blocage du prix de l’énergie pour maintenir le pouvoir d’achat des Français.

-Est ce équitable que les revenus du travail soient plus imposés que les revenus du capital ? Les socialistes proposent de changer cela.

-Est ce équitable que les salaires et les retraites des femmes soient ainsi rabotées ?

-Est ce équitable que les banques qui ont été renflouées par l'Etat n'aient aucun compte à rendre sur les tarifications bancaires et l’endettement angoissant des ménages qui en résulte ? Je propose que la réforme bancaire qui sera faite, sera la première action du nouveau gouvernement.

-Est ce équitable que les salaires soient aussi bas qu'ils soient à peine supérieurs aux minima sociaux ? Les socialistes proposent une conférence salariale qui s’attachera à une plus juste répartition des résultats des entreprises qui marchent.

-Est ce équitable q'un compte excédentaire en début de mois ne soit pas rémunéré et qu'en fin de mois, pour le moindre découvert, des pénalités et des crédits revolving plongent des familles et les retraités dans la précarité ? Je propose que des règles bancaires protègent les usagers.

-Est ce équitable que l'égalité des chances à l'école recule ? Je veux changer cela, en faisant de l'Education, encore l’Education, toujours l’Education la grande priorité du nouveau pacte républicain. Nous en reparlerons au cours des semaines qui viennent.

Car la liste est longue de ces injustices qui s’aggravent, et je pourrai la prolonger, je le ferai en venant vers vous pour prouver que des solutions existent et que les Français peuvent reprendre confiance dans l’action publique.

Ce souci d'équité, d'ordre social juste est d'autant plus impératif que, comme vient de le dire la Cour des Comptes, le déficit français est deux fois plus élevé que celui de l'Allemagne, et supérieur à celui de l'Italie où la croissance est pourtant moindre.

La droite au pouvoir nous répondra : c'est la crise. Or celle-ci n'explique que 40 % du déficit selon la Cour des Comptes.

C'est dire à quel point les politiques de relance économique, de soutien aux entreprises, d'une France forte de ses talents, de sa créativité sont d’une extrême urgence, face à la coupable inertie d’une équipe au pouvoir.

A quel point aussi le nouvel horizon de la croissance verte et de l'excellence environnementale, de l'investissement dans l'enseignement supérieur et la recherche doit nous permettre de repartir de l'avant, appuyée sur la réforme des financements bancaires.

A quel point aussi, ce n’est pas le moment, de faire reculer l’école, de baisser l’exigence de formation des enseignants et de renvoyer vers pôle emploi le recrutement de ceux qui ont la lourde charge de construire l’égalité des chances pour nos enfants.

On nous dit que l’éducation coûte cher ? Mais laissez moi vous répondre que bien plus élevé est le coût de l’ignorance, de la délinquance, de la violence, du chômage, de l’angoisse des parents et de la perte du sens de l’effort et des principes de l’éducation civique.

Il faudra aussi d’ailleurs répondre à la crise morale par l'exemplarité du comportement des élus qui sont là pour servir et pas pour se servir, en ayant toujours à l'esprit que la meilleure éducation c'est celle qui se fait par l'exemple et que l'autorité n'est légitime que lorsqu'elle s'impose les mêmes droits et les mêmes devoirs qu'à ceux qui sont censés obéir aux règles.

C'est cela la République du Respect que j’ai toujours défendue et que je continuerai à défendre car c’est elle qui permettra de gagner le combat contre toutes les formes de violence.

« La France est-elle finie ? » se demande certains avec inquiétude.

La France ne doit pas être effacée de l'histoire.

L'actuel président de la République décide de se retirer d’Afghanistan parce que les Américains le font? Mais c’est la France, ne croyez vous pas, qui aurait du être la première à le faire.

Le ministre des Affaires étrangères déclare qu'il va agir pour une Etat Palestinien, parce que les Américains le font ? Mais c’est la France, ne croyez vous pas, qui aurait dû être la première à le faire. Nous aurons une politique étrangère digne de notre tradition diplomatique.

L’Europe est à reconstruire, avec un idéal et des outils économiques communs, elle doit protéger nos salariés contre les produits venus d’ailleurs qui ne respectent pas les mêmes normes sociales et environnementales.

En 2012, la France va se relever, trouver en elle l’énergie vitale de le faire avec la force citoyenne qui va nous animer. Voilà ce que je vous propose. Mettez-vous en mouvement, rejoignez ces forces citoyennes.

Je ne m'adresse pas seulement aux socialistes et à la gauche mais à tous ceux qui veulent que ça change, à ceux qui se sont laissés piéger dans des promesses fallacieuses, faites en 2007, par le candidat de la droite. Tout était possible, disait-il,

Oui, on a vu pendant quatre ans, que tout était possible même le pire.

La France d'aujourd'hui, beaucoup de Français ne s'y reconnaissent plus, ce n'est pas celle que nous voulons transmettre à nos enfants. Et c’est pour changer cela, pour être utile à la construction d’une France que nous serons fiers de transmettre à nos enfants, que je m’engage dans cette candidature présidentielle.

La politique a trop menti, le sectarisme règne, les plus fortunés sont les plus choyés tandis que tous les autres sont condamnés au déclin.

Il nous avait promis « La République irréprochable » et nous avons la collusion avec le pouvoir financier.

Il nous avait promis « L'Etat impartial » ?

Et nous avons un démantèlement de la protection sociale au profit des amis du pouvoir qui tiennent les assurances privées et autres fonds de pension.

Il nous avait promis « un plan Marschall » pour donner du travail aux jeunes ? Et nous avons une situation explosive que dénonce les maires de droite comme de gauche, et à laquelle il faudra répondre de toute urgence.

Il avait promis aux classes moyennes, à la France qui travaille, d'accéder à la propriété. Rien n’est plus difficile aujourd’hui.

C'est un déclassement que nous subissonsun glissement, qu'il faudra stopper pour retirer la France vers le haut.

Il nous avait promis de la démocratie et nous avons un pouvoir solitaire et autocratique, où le Président décide seul, ignore le peuple, croit qu'il est tout, et que le Parlement n’est rien. Nous ferons bien marcher la démocratie parlementaire, la démocratie sociale et la démocratie citoyenne et participative.

Il nous avait promis davantage :

- d'impartialité

- d'honnêteté

- de responsabilité

- de transparence

dans l'exercice du pouvoir .

C'est tout le contraire qui a été fait.

Il nous avait dit que « La France qui gagne perdrait tout si elle méprise la France qui ne se sent pas bien ».

C'est exactement ce qui est en train de se passer.

Chers amis,

Sur le fronton de nos écoles et nos mairies notre devise est inscrite : Liberté, Egalité, Fraternité, auxquels j’ajoute la laïcité, la solidarité et la liberté d’entreprendre et de créer.

Mobilisons nos cœurs et nos intelligences,

mettons en mouvement la force citoyenne du peuple Français, qui, lorsqu’il est uni autour des valeurs qui le rassemblent, continue, comme il le fera, si nous sommes nous même unis et à la hauteur de la tâche qui nous attend, et nous le serons, pour qu’en 2012,

la France renoue avec son histoire prestigieuse qui la faisait admirer dans le monde entier et vers laquelle se tournaient, pour s’en inspirer, tous les regards des peuples qui ont soif de bien être et de liberté.

Mes chers amis,

Nous ferons tout pour que ce rêve devienne, en 2012, une belle réalité, et que très rapidement la vie quotidienne des Français s’améliore !

 


 

convention 29052011-1A la suite du  vote des militants du 19 mai dans les 3 500 sections regroupant 149 708 adhérents, le projet  pour 2012 du Parti Socialiste a été ratifié à l'unanimité, lors de la Convention nationale le 28 mai 2011.

 

calendrier-2011Prochaine étape après la Convention nationale du Samedi 28 mai 2011, le dépôt des candidatures aux Présidentielles aura lieu du 28 juin au 13 juillet 2011.

2011. Le scrutin se déroulera les 9 octobre 2011 (1er tour) et 16 octobre (2ème tour).

A Saint-Maur, comme dans la plupart des villes en France, les Primaires seront

organisées. Une dizaine de  bureaux de vote devraient être mis en place.

Des salles ont été demandées aux services municipaux, à cet effet.

Comment cela va-t-il se passer ? Qui a le droit de voter ? Où ?

Venez assister au Café-débat : "Le projet du PS pour 2012 et les Primaires" : vendredi 24 juin 2011 à 19h30 au café "A tout va bien" Place d'Adamville.

Vous voulez partciper à l'organisation ? Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Pour en savoir davantage :

http://www.parti-socialiste.fr/articles/convention-du-projet-primaires-le-calendrier-2011-du-ps

logo_ps120Les primaires sont totalement légales

L'UMP multiplie désormais les attaques fantaisistes sur la légalité des primaires, dénonçant un pseudo-"flicage des français", un "suffrage censitaire" organisé par le PS.

Depuis plusieurs semaines des contacts ont été pris par le PS avec la Cnil, la Commission nationale des comptes de campagne et de financement des partis politiques (CNCCFP), le Conseil Constitutionnel....et le ministère de l’Intérieur.  Quelques rappels juridiques de base suffisent pour se rendre compte que les primaires sont évidemment légales. Revue de détail point par point.

 

La suite.

saint-maur-les4Elections cantonales : quels changements pour Saint Maur ?

 

 

Nous avons été nombreux sur le terrain, tous bords confondus, aux RER le matin, le soir, sur les marchés, en réunions publiques, arpentant les rues y compris à vélo. Beaucoup d’agitation pour attirer l’attention, convaincre les électrices et les électeurs. Certains candidats n’ont pu renoncer aux traditionnelles pratiques de l’insulte et de la provocation. Pour beaucoup, les heures de travail et d’investissement n’ont pas été comptées.

 

Qu’en reste-t-il ?

 

RIEN, à priori

Dans le canton, Saint-Maur Ouest, le candidat sortant a été réélu.

Dans le canton Saint-Maur Centre, le candidat sortant a été réélu.

 

Un état de l’opinion locale à quelques mois des Présidentielles ?

Excellents résultats pour la Gauche (EELV+PS) : 41,1 %



Canto2011SMO2

L'UMP et ses représentants, y compris H.Plagnol, prennent une "grosse claque".


Canto2011SMC2

Dimanche 27 mars 2011, 2ème tour des cantonales.

 

A Saint-Maur Ouest, seules deux forces politiques sont en lice :

                                  Jacques Leroy, UMP, conseiller général sortant (remplaçante Catherine Juan, UMP)

                                  Michel Gineste, Europe Ecologie Les Verts (remplaçante, Alexandra Tkaczynski, Parti Socialiste, ).

 

Le choix est politique et ce n'est pas ce soir que l'on va reprendre tous les arguments et contre-arguments de cette campagne. ET d'ailleurs, je n'évoque même pas les derniers tracts UMP, émaillés de fausses affirmations destinées à "raccoler" les électeurs hésitants.

Ainsi, même au niveau du Conseil général, il s'agit de deux conceptions différentes de la société et de la manière de résoudre les problèmes.

Un seul exemple ? Au niveau national, le gouvernement UMP¨veut faire financer la perte d'autonomie des personnes âgées par une assurance qui serait financée individuellement, les plus aisés pouvant bien evidemmment bénéficier d'une meilleure couverture que les moins favorisés.

A gauche, pour Europe Ecologie Les Verts et le Parti Socialiste, pour l'ensemble de la Gauche, c'est le principe de solidarité nationale qui prévaut. Chacun, en

 situation de perte d'autonomie, doit béné 'coupe' les budgets des Conseils généraux, pouicier de la même qualité de vie, fusse riche ou

pauvre.

 

Un autre exemple ? Au niveau national, le gouvernement UMP "coupe" les budgets des Conseils Généraux alors qu'ils sont en charge de la politique sociale ! Comment fait-on alors pour financer les crêches, les collèges, le RSA, l'APA, etc ..?¨

 

Alors ?

Dimanche 27 mars, on vote

Michel Gineste (Europe Ecologie Les Verts)

Alexandra Tkaczynski, Parti Socialiste, Remplaçante).

 

 

  

pauvre. Image 5

Communique PS 94 24 mars 2011

Image 2

 

 

 


Cantonales PS94
Image 6

1403-11403-9Hier, lundi 14 mars 2011 Le Parisien publiait un article sur les cantonales à Saint-Maur, titré "Election-test pour le maire de Saint-Maur"

En dehors de la présentation des candidats, le quotidien insistait sur la tentative du maire pour reconquérir le canton Centre perdu lors des précédentes cantonales. Effectivement, une grande agitation et beaucoup de moyens sont mis en œuvre : inaugurations, manifestations, courriers municipaux ; à la hauteur, sans doute, des enjeux que représentent cette élection pour l'UMP.

L'article mentionnait, également, les ambitions d'Élisabeth Bouffard-Savary (Candidate PS soutenue par EELV pour le canton Centre), interviewée à cette occasion : "Nos chances n'ont jamais été aussi favorables, on sait que l'on peut troubler le jeu".
Quant à Michel Gineste (candidat EELV soutenu par le PS pour le Canton Ouest il estimait quant à lui, que : "Etre au dessus de 25% n'est pas impossible ... pour la première fois, je pense qu'on représente une réelle alternative".

Le soir, du même jour se tenait à Saint-Maur, une réunion publique PS-EELV-MRC-PRG animée par deux conseillers généraux : Jean-Jacques Bridey (PS),  vice -président du CG 94 en charge du Logement et de l'Habitat (et par ailleurs, maire de Fresnes) et Jacques Perreux (EELV), vice -président également en charge quant à lui, de l'eau, de l'assainissement, des énergies renouvelables et du développement durable. Venu également nous soutenir : Denis Weisser, Conseiller régional Ile de France et maire-adjoint à Arcueil. Parmi les sujets évoqués : le rôle du Conseil général en matière de logement social, un sujet incontournable à Saint-Maur avec ses 6% de logement sociaux ; la réforme des collectivités territoriales ; l'étranglement financier des Conseils généraux et en particulier de celui du Val de Marne à qui l'Etat délègue de plus en plus de missions sans compensation financière équivalente : un manque qui s'élève à  82 millions € pour 2011 et une question : comment faire ? ; les ambitions d'un Conseil Général 2011 renouvelé et diversifié dans ses sensibilités de gauche, etc..

Pendant ce temps-là, la campagne se déroule avec son lot d'affiches "mal traitées", de sous-entendus accusateurs de ce que l'on aurait fait ou pas ;  des sous-entendus écrits et accusateurs que l'on mettra sur le compte de la surdité ou de l'amblyopie, tant l'erreur de cible est flagrante.


CantonsQui élit-on? Comment se déroule le scrutin?

Les élections cantonales servent à désigner les conseillers généraux. Ceux-ci sont élus sur le territoire géographique de chaque département au niveau d'une circonscription électorale: le canton. La France compte 4039 cantons. La durée d'un mandat de conseiller général est de six ans, mais les conseils généraux sont renouvelés par moitié tous les trois ans.

En 2011, en raison de l'adoption de la loi portant réforme des collectivités territoriales, promulguée le 16 décembre 2010, la durée du mandat des conseillers généraux qui seront élus en 2011 a été ramenée à 3 ans. En 2014, en vertu de cette loi les 6000 conseillers généraux et conseillers régionaux actuels cèderont la place à 3500 conseillers territoriaux.

 

 

 

Contrairement aux élections municipales où l'on vote pour une liste, lors des élections cantonales on vote pour une personne. Il s'agit d'un scrutin au suffrage universel uninominal à deux tours.

Pour être élu au premier tour, un candidat doit avoir recueilli au moins 50% des votes exprimés et ceux-ci doivent représenter au moins 25% des électeurs inscrits.

Si ce n'est pas le cas un second tour est organisé. Peuvent s'y présenter les candidats ayant obtenu au premier tour un nombre de voix égal à au moins 12,5% des électeurs inscrits. En raison de la forte abstention souvent constatée lors des élections cantonales, le seuil de 12,5% des inscrits peut en réalité obliger le candidat a atteindre 25% des voix exprimées au premier tour. Participer est bien plus qu'un devoir, votre candidat(e) préféré(e) pourrait très bien ne pas être en mesure de se présenter au second tour si les électeurs s'abstenaient…

Le candidat qui obtient le plus grand nombre de suffrages au second tour est élu.

Lors des élections cantonales, la loi sur la parité impose désormais que chaque candidat doit se présenter avec un remplaçant du sexe opposé.

A Saint-Maur-des-Fossés, deux cantons sur trois seront renouvelables en 2011, il s'agit des cantons Saint-Maur-Centre et Saint-Maur-Ouest

Qui peut voter? Comment voter?

Toute personne de nationalité française, de plus de 18 ans inscrite sur les listes électorales de sa commune (ou ayant eu 18 ans à la veille du scrutin).

Pensez au vote par procuration! Le vote par procuration est ouvert aux électeurs qui se trouvent dans l'impossibilité de se rendre à leur bureau de vote pour des raisons diverses : obligations professionnelles ou nécessité de suivre une formation, vacances ou fête familiale, résidence habituelle dans une commune autre que celle d'inscription sur les listes électorales, handicap, raisons de santé ou assistance apportée à une personne malade ou infirme. Les procurations sont établies par le Tribunal d'Instance ou le Commissariat de Police Nationale. La démarche doit être effectuée suffisamment à l'avance (au moins une semaine) pour que l'administration puisse enregistrer la procuration et prévenir par lettre l'électeur qui votera en lieu et place.

 

Renseignements complémentaires sur le site du Conseil Général.

 

Quand voter?

Les prochaines élections cantonales se dérouleront les dimanches 20 et 27 mars 2011.

Pour qui voter?

Pour vos candidats de la gauche solidaire et écologique sur Saint-Maur, soutenus par le MRC et le PRG:

Canton CENTRE

Titulaire: Elisabeth BOUFFARD SAVARY (Parti Socialiste)
Remplaçant: Philippe DUMÉE (Europe Ecologie Les Verts).

Canton OUEST

Titulaire: Michel GINESTE (Europe Ecologie Les Verts)
Remplaçante: Alexandra Tkaczynski (Parti Socialiste)

Candidature SMO 1Candidature SMO 2
BabElisabeth Bouffard-Savary
  • Pourquoi une alliance avec EELV/PS pour ces élections cantonales?

Elle s’inscrit dans la logique de valeurs partagées et de complémentarités des partis politiques représentés par chacun de nous. « Les Verts », puis « Europe Ecologie-Les Verts » ont progressivement affirmé leur position sur les questions sociales, économiques, européennes et internationales, etc... Le Parti Socialiste a de son côté enrichi ses positions avec la dimension écologique.

Convergence et complémentarité politiques mais également humaines et tout particulièrement à Saint-Maur où les militants de chacune de ces organisations se retrouvent dans les mêmes associations, défendant des positions similaires, portant les mêmes combats.

Mais nous ne sommes pas identiques et c’est cela qui fait notre richesse actuelle et future. Des divergences il y en a et il y en aura, mais aujourd’hui sur le terrain, nous sommes ensemble pour ces élections mus par la même volonté : conserver ce département à Gauche et donner aux Saint-Mauriens un conseiller général qui agisse en cohérence avec la majorité du CG, et non en constante opposition, et ce, pour une plus grande protection des Saint-Mauriens et pour leur avenir.

 

Cette union, c’est une plate-forme ouverte à toutes les autres forces de Gauche et aux associations saint-mauriennes, car il y a Urgence.

L’Urgence, de défendre nos valeurs d’égalité et de fraternité, celle de promouvoir les services publics de proximité (et non de les « alléger » ou de les privatiser), le lien social, l’éducation, une meilleure prise en compte de la petite enfance, des familles mono-parentales, des liens intergénérationnels, etc.. le tout avec des propositions innovantes.

saint-maur-les4Dès le 1er tour, c'est unis Parti Socialiste, Europe Ecologie-Les Verts, MRC et PRG que nous nous présentons aux élections cantonales.

Pourquoi unis ? Car nous avons en commun de nombreuses valeurs dont celles de vouloir un département solidaire et écologique, un département qui reste à gauche pour vous protéger des effets de la crise et de la politique du gouvernement, pour notamment se battre pour le maintien des services publics de proximité, malgré le désengagement de l'Etat.

Pourquoi unis ? Car notre ambition est de gagner, face à la droite, quel que soit son représentant pour en finir avec les "fausses" promesses.

Pourquoi unis ? Car nous sommes convaincus que les Saint-Mauriens "attendent" un rassemblement suffisamment fort pour ouvrir une brèche dans la monopolisation par l'UMP et la droite, de la vie politique locale.

 

Et comme aurait pu dire Alexandre Dumas : UN POUR TOUS, TOUS POUR SAINT-MAUR !

candidature-p01

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

candidature-p02

 

CantonsQui élit-on? Comment se déroule le scrutin?

Les élections cantonales servent à désigner les conseillers généraux. Ceux-ci sont élus sur le territoire géographique de chaque département au niveau d'une circonscription électorale: le canton. La France compte 4039 cantons. La durée d'un mandat de conseiller général est de six ans, mais les conseils généraux sont renouvelés par moitié tous les trois ans.

En 2011, en raison de l'adoption de la loi portant réforme des collectivités territoriales, promulguée le 16 décembre 2010, la durée du mandat des conseillers généraux qui seront élus en 2011 a été ramenée à 3 ans. En 2014, en vertu de cette loi les 6000 conseillers généraux et conseillers régionaux actuels cèderont la place à 3500 conseillers territoriaux.

Contrairement aux élections municipales où l'on vote pour une liste, lors des élections cantonales on vote pour une personne. Il s'agit d'un scrutin au suffrage universel uninominal à deux tours.

Pour être élu au premier tour, un candidat doit avoir recueilli au moins 50% des votes exprimés et ceux-ci doivent représenter au moins 25% des électeurs inscrits.

 

ELISABETH BOUFFARD-SAVARY (PS) ET MICHEL GINESTE (EELV),

avec le soutien du MRC et du PRG

Candidats d’union aux cantonales 2011


Le 11 janvier, les Fédérations du Val-de-Marne du Parti Socialiste et Europe Écologie - Les Verts Val-de-Marne ont décidé d’aborder ensemble l’échéance des élections cantonales de 2011 dans le département.

C’est une « première » historique car cela n’a jamais eu lieu auparavant !

Cela devrait permettre aux candidats de gauche non seulement de franchir la difficile barre de 12,5% des inscrits pour être présents au 2° tour mais de battre la Droite à Saint-Maur !

Elle a également comme objectif de rééquilibrer la représentation des différentes forces de la gauche au sein du Conseil Général, pour mieux prendre en compte les préoccupations environnementales des habitants et mettre en œuvre au plan départemental la transformation écologique et sociale de l’économie. Une politique plus à l’écoute du terrain permettra de soutenir les innombrables initiatives locales, associatives ou autres, qui font la richesse de notre territoire.

Les termes de l’accord prévoient qu’Europe Écologie - Les Verts présente dans 8 cantons un candidat soutenu dès le 1" tour par le PS et que le Parti Socialiste présente dans 8 autres cantons un candidat soutenu dès le 1" tour par EELV.

Ainsi, à Saint-Maur les candidats d’union seront :

Image 2Pour participer demain :          

- aux élections cantonales.  Deux cantons sont à renouveler : Centre Centre(en marron foncé sur la carte) et Canton Ouest (en orange-brun sur la carte),

- aux Primaires pour l’élection présidentielle de 2012,

 

Inscrivez-vous sur les listes électorales avant le 31 décembre 2010.

 

A vous, en vérifiant sur votre carte électorale,  d'identifier le bureau où vous irez voter.

 

ECHO DES REGIONALES A SAINT-MAUR

 

 

Merci aux 10383 électeurs saint-mauriens qui ont choisi la liste de Jean-Paul Huchon le 21 mars dernier. Grâce à eux, la gauche signe son meilleur score de tous les temps : 43,26% au second tour des élections régionales.

Un report plus qu’excellent car au premier tour, toutes tendances confondues, les gauches saint-mauriennes plafonnaient… à 41% quand même !

La participation, plus élevée du second tour, aura donc profité à la dynamique unitaire de la gauche.Huchon l’emporte même dans 7 bureaux ( sur 49) !

Il faut dire que l’engagement de l’équipe Plagnol aura été des plus discret alors que deux de ses membres étaient sur la liste Pecresse… la raison en est simple : le refus de diffuser le programme UMP vantant le projet du grand Paris auquel le maire est opposé.

De quoi semer le trouble dans l’esprit des électeurs de droite, alors saluons la performance de Madame la ministre qui a su rameuter les 2089 voix du Front National au second tour.

Donc carton plein pour la gauche du Val de Marne qui envoie 17 conseillers (sur 26 possible) au parlement régional, et parmi eux sept socialistes.

Rappelons les résultats de notre département : Huchon 62%, Pecresse 38 %… un score sans appel et un désaveu pour le gouvernement.

 

Jean-Louis Barthélemy

Copyright ©2018 pssaintmaur94.org
f t g m